Déploiement tous azimuts pour Photoways

Mobilité

Le service de développement de photos numériques a levé 24 millions d’euros pour renforcer ses capacités en France et à l’international.

Le business du tirage de photos numériques par Internet est florissant, comme le prouve Photoways qui vient d’effectuer un nouveau tour de table de 24 millions d’euros. Selon le décompte de la société, c’est la sixième levée de fonds depuis sa création en 1999 mais les sommes investis auparavant étaient moindres. Au total, en six ans, les investisseurs ont injecté 26,5 millions d’euros dans le service Photoways. “Cette fois-ci, nous avions besoin de carburant pour aller plus vite et plus loin” , commente Michel De Guilhermier, président fondateur de la société.

Photoways souhaite notamment renforcer la capacité de production de son laboratoire avant d’atteindre un seuil critique. Ses locaux de 300 m2 situés à Courbevoie (Hauts-de-Seine) lui permettent aujourd’hui d’assurer près de 100 millions de tirages par an. Sa production effective étant de 22 millions de tirages au premier semestre, ces capacités sont suffisantes pour le moment.

Mais le site de développement de photos, qui revendique entre 15 000 et 20 000 nouveaux clients par mois, préfère anticiper son développement. Il envisage ainsi de s’installer prochainement à Sartrouville (Yvelines) dans un espace de 3 000 m2, et de porter ainsi sa capacité de production annuelle à 2 milliards de tirages.

Pour assurer un tel niveau de production, la société, qui édite aussi le site Pixdiscount.com, devra également investir en termes de ressources humaines. Photoways souhaite doubler son effectif global avant la fin 2006.

Expansion internationale

Le site de développement de photos souhaite par ailleurs employer les fonds levés pour stimuler la croissance de son activité à l’international. Déjà présent dans une quinzaine de pays européens, il ambitionne de réaliser la moitié de son chiffre d’affaires à l’étranger avant la fin 2006, contre seulement 25 % aujourd’hui.

Pour respecter son planning, Photoways n’exclut pas d’acquérir des concurrents ni de s’implanter physiquement dans un pays, “si une présence locale est indispensable pour être efficace” , précise Michel De Guilhermier.

A l’occasion de ce nouveau tour de table (le sixième depuis la création de Photoways en 1999, selon la direction), Photoways a notamment obtenu le soutien financier du fonds américain Highland Capital Partners et du fonds suisse Index Ventures.

Deux représentants de ces fonds rejoignent le directoire de la société en tant qu’administrateurs. Tout comme…Pierre Chappaz, le fondateur du comparateur de prix Kelkoo, racheté l’an passé par Yahoo.

Photoways est devenu un service rentable en 2004 en réalisant un chiffre d’affaires de 5,9 millions d’euros pour un premier résultat net positif de 430 000 euros.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur