Déploiements 4G : le dynamisme de Free Mobile se confirme

4GMobilitéOpérateursRéseauxTrès haut débit
4g-free-mobile-2015

Le rythme de déploiement des réseaux 4G en France s’est accéléré au mois de février. Free Mobile s’est montré particulièrement dynamique selon l’ANFR.

L’inflexion constatée en début d’année ne s’est pas prolongée : le déploiement des réseaux 4G en France est reparti de plus belle au mois de février. C’est l’un des principaux enseignements à tirer de la dernière réactualisation – document PDF, 18 pages – du baromètre réalisé par l’ANFR (Agence nationale des fréquences).

Au 1er mars 2015, 19 898 sites délivrant le très haut débit mobile bénéficiaient d’un accord d’exploitation fourni par l’ARCEP (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). C’est 5,4 % de plus qu’au 1er février ; un taux de croissance multiplié par 6 en rapport au mois précédent.

L’essentiel de ces autorisations valent pour la bande de fréquences à 2600 MHz : 13713 supports sont désormais agréés… contre 12 344 au dernier pointage. Numericable-SFR n’a obtenu que 4 de ces accords (pour un total de 1000), contre 26 pour Bouygues Telecom (ce qui porte son potentiel d’exploitation à 3237 sites) et 53 pour Orange (5767 sites).

Coup de fouet pour Free

Mais c’est bien Free Mobile qui s’est montré le plus dynamique, avec une progression sans précédent : 1544 sites validés par le régulateur ; ce qui, dans l’absolu, fait du groupe de Xavier Niel le leader sur le segment du 2,6 GHz.

Il faut dire que Free Mobile ne dispose ni d’une licence dans la bande à 800 MHz, ni d’un accord de refarming comme celui noué par Bouygues Telecom avec l’ARCEP pour fournir le très haut débit sur la bande à 1800 MHz, historiquement allouée aux technologies GSM.

La filiale du groupe BTP tire parti de ce qui reste à l’heure actuelle une exclusivité en Métropole : elle dispose de 6878 supports autorisés opérationnels à 1800 MHz. En y ajoutant l’outre-mer, on constate qu’OPT Nouvelle-Calédonie (établissement public à caractère industriel et commercial appartenant à la Nouvelle-Calédonie) a déployé 116 sites autorisés sur ce même lot de fréquences.

anfr-fevrier-2015
Free a obtenu plus de 1000 autorisations d’exploitation au mois de février.

 

OPT Nouvelle-Calédonie a également accéléré sur le 800 MHz : 31 autorisations obtenues en février (38 au total), contre 78 pour Bouygues Telecom (3093), 124 pour Numericable-SFR (3872) et 126 pour Orange (4526).

Au global, plus de 77 % des sites 4G agréés sont en service. Ce taux dépasse les 90 % pour la 3G (37 684 sites exploités sur 40 136 exploitables) et la 2G (39 033 sur 40 596). Orange étant, dans les deux cas, en avance sur Numericable-SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile.

Ne s’appuyant pas sur son propre réseau 2G (mais sur celui d’Orange) et assurant avoir rempli son contrat en matière de couverture de la population en 3G, le nouvel entrant met le paquet sur la 4G : 2784 antennes allumées, c’est 58 de plus qu’il y a un mois.

Le réseau d’Orange reste toutefois plus développé : 7171 sites 4G opérationnels sur 7844 possibles (soit 175 mises en service). SFR-Numericable en est à 3031 sites (69 allumés en février) sur un potentiel de 4140 ; Bouygues Telecom, à 6541 (42 en février) sur 7327.

Crédit photo : smuay – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur