Déploiements 4G : Numericable-SFR se perd dans les comptes

4GMobilitéOpérateursRéseaux
anfr-juillet-2015
3 1

La correction d’une erreur de comptage remontant au mois dernier a fait baisser le nombre d’antennes 4G en service chez Numericable-SFR. Free en profite.

Qu’est-il arrivé à Numericable-SFR ?

A la lecture du dernier baromètre de l’ANFR (Agence nationale des fréquences) sur le déploiement des réseaux mobiles en France, on s’aperçoit que le parc de sites 4G activés par l’opérateur… a régressé.

Entre le 1er juin et le 1er juillet 2015, il est passé de 3 475 à 3 341, soit 134 points d’accès actifs en moins, alors que dans le même temps, 17 nouvelles antennes ont été déployées (mais pas allumées), pour un total de 4 430 points hauts.

Le recul concerne essentiellement les accès en 800 MHz : 3 099 supports exploités début juillet, contre 3 234 en juin. Une baisse qui s’explique en fait par une erreur de comptage : comme l’explique l’ANFR, Numericable-SFR a transmis un correctif lié à sa déclaration du mois dernier.

Une version confirmée par l’opérateur à Silicon.fr : « Nous n’avons pas perdu d’antennes. Elles étaient sur le point d’être activées et il s’agit d’une erreur de déclaration. […] Elles seront activées dans les prochaines semaines ».

L’occasion de rappeler que l’ANFR établit son observatoire mensuel sur la base des informations fournies par les opérateurs. Lesquels disposent de 18 mois pour activer une antenne après obtention d’une autorisation d’émettre. Ce type d’erreur pourrait, si elle était amenée à se répéter, jeter une suspicion sur la crédibilité de l’observatoire.

La bourde de Numericable-SFR profite à Free, qui confirme sa 3e place avec 3 391 sites activés (+ 313 en un mois) sur 6 346 autorisés (+ 82). Le tout exclusivement à 2 600 MHz.

Bouygues Telecom capitalise pour sa part sur la bande à 1800 MHz issue de la 2G pour allumer 28 antennes (6 665 au total) et porter son parc autorisé à 7 488 sites (contre 7 468 au 1er juin). Orange reste également très actif, avec 8 366 sites autorisés (+ 75) et 7 591 en service (+ 110).

Au global, on frôle désormais les 21 000 points de connexion autorisés, dont près de 18 000 en exploitation commerciale. Si l’on considère qu’un support peut regrouper plusieurs antennes, il existe, sur le territoire français, 21 700 émetteurs 4G en service et 26 781 autorisés (dont 112 pour OPT en Nouvelle-Calédonie).

Crédit photo : Yuttasak Jannarong – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur