Derrière le projet Constanza se cache un projet d’opérateur mobile virtuel

Mobilité

L’ancien dirigeant de Télé2 France a signé un accord MVNO avec Orange. Il reçoit le soutien du fonds d’investissement Axa Private Equity.

Le projet Constanza avance rapidement. C’est le nom de code du “service de téléphonie liant la mobilité et l’Internet” que Jean-Louis Constanza, ancien directeur général de Télé2 France, avait retenu lorsqu’il avait quitté ses fonctions en début d’année (voir édition du 3 janvier 2006). Même si le nouvel entrepreneur reste très discret sur les contours de son projet en l’état actuel, il a communiqué des premiers éléments stratégiques sur son activité.

Le 12 mai, la société CGBC, qu’il a co-fondée (quatre premières lettres du nom des associés), a signé un accord avec Orange pour devenir opérateur mobile virtuel. Un partenaire réseau que Jean-Louis Constanza connaît bien puisqu’Orange accueille le service Télé2 Mobile (voir édition du 15 janvier 2006). Il va de soi que CGBC ne sera pas le nom de la marque du service mobile qui sera prochainement commercialisé.

Côté investisseur, le premier allié est trouvé. Axa Private Equity, lié au groupe d’assurance éponyme, a accepté de participer à ce premier tour d’amorçage mais, là aussi, rien ne filtre sur le montant de cette levée de fonds.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur