Des astuces pour accélérer Mac OS X

Cloud

Le nouveau système d’exploitation d’Apple est à fignoler. Il reste encore à l’état d’ébauche pour partie, bien qu’il soit déjà très abouti. Si le problème du support de CD et de DVD est plutôt anecdotique, le système mérite quelques réglages dont les effets peuvent être non négligeables dans certains cas. L’environnement Classic est bien loin d’en souffrir, par exemple?

Halte-là ! A tout ceux qui trouvent qu’il n’est pas possible de travailler avec la version de Mac OS X fournie par Apple, il convient de répondre que ce n’est pas vrai. Tout dépend des tâches à accomplir, mais pour ce qui est des outils de base comme le traitement de texte ou le travail sur Internet, comme l’utilisation de la messagerie, ce système d’exploitation s’en tire très bien. Et ce, aussi bien dans les environnements dits “avancés” comme Cocoa ou Carbon, que dans l’environnement Classic, qui s’avère très rapide, une fois les réglages effectués. Certes, le lancement de l’émulation de Mac OS 9.1 reste long, mais une fois en route, les applications sont d’une vélocité redoutable, sans doute aussi rapides que lorsqu’on travaille en direct dans l’OS, peut-être même plus.

Deux bidouilles font le tour du Web actuellement. La fonction dite prebind, issue d’un développeur Unix sur le forum d’un des sites spécialisés Mac, est véritablement pertinente. Il s’agit d’entrer dans son terminal la ligne “sudo update_prebinding -root /”, après avoir quitté toutes les applications ouvertes. Cette opération est bien expliquée sur le site Macsonly. Une fois la ligne validée, le système réalise un certain nombre de liaisons. Il s’agit en fait de la même opération que celle réalisée lors de l’installation des outils Mac OS X sur le disque dur (voir édition du 6 avril 2001). Cette commande vous en dispense. Agissez toutefois avec prudence, car elle n’est pas soutenue par Apple. Toutefois, lorsqu’elle est correctement réalisée, l’accélération est notable. On constate un temps de lancement des applications moins long. C’est le cas par exemple pour Omniweb, qui est relativement long à lancer, ou pour Internet Explorer. Mais l’accélération la plus notable constatée concerne sans doute l’environnement Classic qui devient fulgurant une fois lancé. En revanche, les fenêtres restent relativement lentes à redimensionner. Il faudra donc attendre qu’Apple mette à jour cette source de ralentissement.

Définissez vos applications prioritaires

Une autre bidouille, plus complexe et à réaliser à vos risques et périls, consiste à donner la préférence ou la priorité à certaines applications plutôt qu’à d’autres. Cette fonctionnalité est bornée par un indice situé entre ?20 et 20, sur une échelle relative. Plus le chiffre est négatif, plus la tâche sera prioritaire. La manipulation consiste à modifier ces chiffres pour annuler la priorité de certaines tâches. Une modification qui joue sur la finesse des réglages du système. L’auteur de ce hack, un certain “johnq” sur le forum de Macfixit, met toutefois en garde ceux qui s’y aventureraient : il s’agit ici de rendre aux utilisateurs de Mac la rapidité de leur interface. Ces réglages ne doivent toucher que les processus les plus importants. Il propose de jouer sur la finesse de Windowserver, du Finder et du Dock. A utiliser avec modération…

Pour en savoir plus :

* Le site de Macsonly (en anglais)

* Le forum du site de Macfixit (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur