Des batteries très longue durée pour ordinateurs portables

Mobilité

Toshiba présente un nouveau prototype de batterie au méthanol qui autoriserait des durées d’utilisation considérablement allongées par rapport au lithium. Seule la taille pose encore un problème.

Les batteries permettront-elles, d’ici quelques années, d’utiliser nos ordinateurs portables, téléphones mobiles et autres assistants numériques de longues heures d’affilée sans avoir à les recharger ? C’est toute l’ambition de Toshiba qui présente au CEATEC Japan 2003 (du 7 au 11 octobre à Makuhari) un nouveau prototype de batterie au méthanol.

Apprécié pour ses durées d’utilisation beaucoup plus importantes qu’avec les piles au lithium, l’usage du méthanol était jusqu’à présent réservé à des volumes incompatibles avec les appareils portables. Toshiba avait présenté, en mars 2003, un précédent prototype destiné à recharger les batteries des appareils mobiles. Avec son prototype de nouvelle génération, la direct methanol fuel cell (DMFC), Toshiba est parvenu à réduire le volume de la batterie à 140 centimètres cubes (100 x 60 x 30 mm) pour environ vingt heures d’autonomie (avec une moyenne de 1 watt/heure pour 25 cc de méthanol). De plus, le prototype au méthanol ne dégagerait aucune substance dangereuse comme c’est parfois le cas avec les piles au lithium défectueuses.

Des batteries de recharge

Un volume encore trop grand pour les périphériques mobiles mais assez réduit pour être transportable et servir ainsi de batterie de recharge aux assistants personnels et autre baladeurs MP3, dans un environnement mobile. Il est vrai que son prototype ne pèse que 130 grammes. Le constructeur japonais ne précise cependant pas le temps nécessaire pour recharger une batterie à partir de son DMFC. Mais Toshiba programme pour 2004 la production à l’échelle industrielle de batteries au méthanol pour PC mobiles, et celle de PDA et téléphones mobiles pour 2005. Les jours du lithium sont comptés.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur