Des contrôles ActiveX sous Linux !

Cloud

Konqueror, le butineur Internet de KDE, une des interfaces graphiques de Linux, devient compatible avec les contrôles ActiveX d’Internet Explorer pour Windows. Une performance, pas encore tout à fait achevée, qui promet d’ouvrir de nombreuses portes au logiciel libre.

Décidément, le monde du logiciel libre semble apprécier de plus en plus les technologies de Microsoft. Après Ximian et son projet Mono, dont le but est de fournir un ensemble d’outils de développement sous Linux pour la plate-forme .Net de l’éditeur de Redmond (voir édition du 9 juillet 2001), c’est au tour de KDE, une des interfaces graphique de l’OS libre, de s’ouvrir à une autre technologie de la firme de Bill Gates : les contrôles ActiveX. Ces derniers sont notamment utilisés par le butineur Internet Explorer pour s’enrichir de fonctions supplémentaires comme l’affichage d’animations Flash ou de séquences vidéo au sein d’une page HTML. Il s’agit donc de l’équivalent des plug-ins de Netscape. Seulement, il y a un hic : ActiveX et plug-ins doivent être développés pour chaque plate-forme. Du coup, il manque par exemple à la version Linux de Netscape les plug-ins Shockwave, QuickTime et bien sûr Windows Media.

Collaboration de trois logiciels

Pour remédier à ce problème, deux développeurs KDE ont eu l’idée d’utiliser Wine, une sorte d’émulateur Windows sous Linux, pour rendre Konqueror – le navigateur Internet et explorateur de fichiers inclus dans KDE – compatible avec les contrôles ActiveX, qui ne sont finalement rien de plus que des applications Windows. Reaktivate – c’est le nom de leur projet – est un logiciel qui fait appel à Wine afin de faire fonctionner les contrôles ActiveX dans Konqueror. Cependant, Reaktivate n’est pas encore capable de les faire fonctionner tous. Ainsi, alors que le Windows Media Player de Microsoft fonctionne parfaitement bien à l’intérieur de Wine en tant qu’application seule, Konqueror n’est pas encore capable d’en tirer parti. En revanche, il semble que les contrôles Shockwave 8, Flash 5 et Live Pics ont été testés avec succès. De quoi faire dire à certains que Konqueror devient tout simplement le meilleur browser du Web, toutes plate-formes confondues.

Cet étonnant projet a de quoi faire réfléchir. Tout d’abord, il semble donc qu’une nouvelle fois, la communauté du libre valide une approche “microsoftienne” du développement. Et c’est aussi un nouveau coup porté au déjà chancelant Netscape qui voit son mode de fonctionnement sanctionné. Mais surtout, si le projet aboutit, Linux aura fait de grands progrès d’ouverture au monde…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur