Des disques durs infectés chez Seagate

Cloud

Le cheval de Troie Virus.Win32.AutoRun.ah a été détecté sur certains disques durs neufs de la marque.

Après avoir découvert sur certains de ses disques durs la présence d’un cheval de Troie voleur de mots de passe, Seagate a invité tous ses utilisateurs à passer un antivirus sur leur système.

Le cheval de Troie a été détecté sur le modèle Maxtor Basics Personal Storage 3200 par des chercheurs de l’éditeur Kaspersky. Seagate n’a pas révélé le nombre exact de disques infectés, indiquant simplement que seule “une quantité infime” est concernée.

Le fabricant a cessé la production jusqu’à ce que tous les disques concernés soient désinfectés et a expliqué que le stock était retourné en usine afin de récupérer tous les disques infectés livrés aux distributeurs.

Baptisé Virus.Win32.AutoRun.ah par Kaspersky, le cheval de Troie dérobe les informations de mot de passe pour certains jeux en ligne, notamment World of Warcraft, et transmet les données à un serveur distant. Virus.Win32.AutoRun.ah est également connu pour désactiver les logiciels antivirus et supprimer tous les virus préexistants.

Selon Seagate, la plupart des programmes antivirus grand public seront capables d’identifier et de supprimer le virus. Kaspersky propose aux clients de Seagate affectés un essai gratuit pendant 60 jours de son logiciel antivirus.

Ce n’est pas la première fois que Seagate vend des disques durs infectés. En 1995, le virus Stoned.Angelina s’est introduit dans les usines de production de Seagate et a infecté tout un lot de disques durs IDE. Stoned.Angelina a refait surface cette année dans un lot d’ordinateurs portables vendu par le fabricant allemand Medion.

Adaptation de l’article Seagate warns of infected drives de Vnunet.com en date du 14 novembre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur