Des FAI américains accusés de remettre en cause la neutralité du Net

Marketing

12 fournisseurs américains d’accès à Internet sont soupçonnés de travailler en collaboration avec des sociétés de marketing en ligne. Ils redirigeraient les requêtes Bing et Yahoo vers des sites commerciaux.

Les Etats-Unis portent une lourde estocade à la neutralité du Net. Outre-Atlantique, 12 fournisseurs d’accès à Internet sont accusés d’intercepter les requêtes adressées aux moteurs de recherche pour les réorienter vers des sites marchands.

Cogen, Hughes, Insight Broadband ou encore RCN sont quelques-uns des représentants d’une clique de FAI qui redirigeraient les recherches de leurs abonnés vers des pages de sociétés tierces.

Les demandes sont en quelques sorte déléguées à des organismes non autorisés, comme Paxfire, à prendre en charge le processus.

Des millions d’internautes seraient concernés par ce subterfuge, lequel pourrait induire pour ses artificiers des revenus supplémentaires conséquents.

C’est en tout cas l’avis de plusieurs entreprises new-yorkaises, qui s’estiment lésées par ces redirections jugées intempestives. En effet, le système incriminé se limite à 165 termes et à quelques marques bien connues.

Ces FAI détourneraient ainsi le trafic destiné à certains moteurs de recherche vers un serveur proxy mis en place par un intermédiaire, comme une société spécialisée dans le marketing. Selon les termes de la recherche effectuée par l’internaute, le serveur, au lieu d’afficher la page de résultats, renverrait vers une page d’une société commerciale.

Aussi, une requête pour le terme “Apple” a toutes les chances de mener directement vers la boutique en ligne de la firme de Cupertino.

Principale société marketing à figurer dans le collimateur de la justice, la dénommée Commission Junction. Cette entreprise californienne délivrerait des services visant à “apporter plus de trafic à ses clients“.

Selon Peter Eckersley, de l’Electronic Founder Foundation, “de telles pratiques d’interception et de modification des résultats va bien au-delà d’un simple problème de confidentialité“.

Ce détournement serait actif depuis plusieurs mois. Ses auteurs présumés se sont refusés à établir tout commentaire.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur