Des grands noms de l’industrie promeuvent le format OpenDocument

Mobilité

Trente-cinq organisations internationales créent l’OpenDocument Format Alliance pour promouvoir le format ouvert OpenDocument.

Comment garantir la continuité de l’accessibilité des documents électroniques dans l’avenir face aux évolutions technologiques? En passant par l’open source. C’est du moins dans cet objectif que 35 organisations internationales privées, associatives et académiques ont fondé, vendredi 3 mars, l’OpenDocument Format Alliance (ODF Alliance).

L’initiative vise avant tout le secteur public. “Alors que les technologies évoluent rapidement, les documents créés par des administrations publiques exploitent différentes applications qui pourraient ne pas être compatibles entre elles aujourd’hui”, souligne l’initiative dans son communiqué. Le choix du format open source, par définition ouvert et libre, garantirait l’accès et l’archivage des données tant pour aujourd’hui que dans l’avenir “indépendamment des applications ou des plates-formes d’entreprises utilisées pour leur création ou accès futurs”.

Indépendamment de la charge, à peine voilée, contre les formats propriétaires, à commencer par ceux de Microsoft, l’idée de rendre les documents indépendants des applications progresse auprès des grandes administrations. C’est notamment cette démarche qui pousse l’administration de l’Etat du Massachusetts à se libérer de Microsoft Office (voir édition du 8 septembre 2005).

Microsoft isolé

IBM, Novell, EMC, Opera Software, Corel, Red Hat, Oracle ou encore Sun Microsystems associent leur prestigieux patronymes aux côtés d’associations internationales open source comme l’Open Society Institute, l’International Open Source Network, l’OpenDocument Foundation ou OpenOffice.org. Naturellement, l’ODF Alliance préconise l’usage des formats ouverts OpenDocument basés sur les technologies XML. OpenDocument est développé par l’OASIS (Organization for the Advancement of Structured Information Standards) qui réunit plus de 5 000 membres et fédère 600 organisations de normalisation à travers une centaine de pays.

OpenDocument est donc le format sélectionné par de nombreux acteurs dont Novell pour Linux Desktop (voir édition du 19 janvier 2006) ou IBM dans Workplace Managed Client (voir édition du 5 décembre 2005). A côté, Microsoft apparaît bien isolé en tentant de standardiser Open XML, un format maison basé sur XML , à travers sa prochaine suite bureautique Office 2007 (voir édition du 22 novembre 2005).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur