Des iMac tout nus pour servir le Web

Cloud

Avec ses formes rondouillardes et sa configuration “grand public”, l’iMac n’a pas vraiment la carrure d’un serveur dédié au Web. A moins qu’un bricoleur original ne pointe le bout de son fer à souder?

Pour abriter un site Internet, la plupart des webmestres font appel à des ordinateurs mais aussi des serveurs montés en “rack”, c’est-à-dire des ordinateurs sans écran (avec un boîtier de la taille d’un magnétoscope) et que l’on peut empiler et relier dans une armoire métallique pour cumuler leur puissance. A vrai dire, les performances de plusieurs iMac pourraient souvent suffire à l’affaire. John May, responsable du site de la société Point In Space Internet Solutions, vient d’ailleurs d’en fournir la preuve : il a désossé ses iMac pour les monter en rack. Une solution apparemment économique, par rapport aux tarifs des serveurs Apple, et intéressante pour les inconditionnels du Mac. Evidemment, il faut un minimum d’habilité… et être un peu téméraire.

Armé de son volt-mètre, John May a remplacé le transformateur de l’iMac par un modèle du monde PC, issu d’un châssis au format ATX. Sans négliger l’installation d’un ventilateur, le bricoleur a monté ensuite la carte-mère, avant de faire démarrer la machine. Le tout avec succès, même si le bricoleur ne s’attarde par sur le nombre d’heures ou de tentatives nécessaires. Depuis un peu plus d’un mois, trois iMac ont ainsi été désossés et câblés pour abriter plusieurs bases de données, qui alimentent le site de la société.

Reste à trouver une utilité à l’écran, dont on n’a plus besoin. Quelque peu agacé par les problèmes d’alimentation du moniteur, John May propose d’en faire un… iQuarium. Des volontaires ?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur