Des images en relief sur un écran plat

Mobilité

La société américaine Dimension Technologies Inc propose une gamme de moniteurs LCD, prêts pour visionner des images en relief. Le procédé utilisé est l’auto-stéréoscopie, le même que celui des lunettes 3D d’Elsa. Avec une différence de taille : les composants destinés à séparer l’image en deux sont déjà intégrés dans l’écran.

Après les lunettes, voici venir le temps des écrans à cristaux liquides pour avoir la sensation d’une vision en trois dimensions. Dimension Technologies a en effet mis au point une gamme d’écrans plats LCD permettant de faire ressortir les images en relief. La clé de ce prodige : l’auto stéréoscopie, soit la décomposition d’une image en deux pour donner à chaque oeil une vue différente. Au final, le cerveau de l’utilisateur devant son écran recompose ces deux images pour n’en faire qu’une seule, qui apparaît alors en relief. Ce procédé, déjà utilisé par les lunettes 3D Revelator d’Elsa, est ici repris mais en lieu et place d’un dispositif externe comme les lunettes, toute la mécanique de décomposition-recomposition des images est à l’intérieur de l’écran. Le procédé est donc légèrement différent de celui développé par Philips et que nous vous avions présenté en février dernier (voir édition du 24 février 2000). En revanche, les deux procédés ont un impact sur la résolution des images affichées. Dans le cas de Dimension Technologies, une écran d’une résolution de 1024 par 768 en 2D n’affichera que du 512 par 768 en 3D. Normal puisque le principe repose sur la séparation des lignes verticales de l’écran : alternativement, l’une affiche une fraction de l’image pour l’oeil gauche tandis que la suivante est destinée à l’oeil droit.

Outre le coté matériel, une intervention logicielle est aussi indispensable pour donner une impression de relief. En effet, les applications doivent être optimisées pour pouvoir offrir cette profondeur toute relative. En plus clair, toute image doit être décomposée par une moulinette logicielle, appelé ici Virtual Windows, avant d’être affichée pour chacun des yeux. Le dispositif de 3D peut être désactivé à tout moment par une simple pression sur un bouton du moniteur, mais on peut aussi le laisser en marche en permanence. En effet, avec Virtual Windows fonctionnant en tâche de fond, même les icônes de votre bureau Windows sembleront prendre du volume. C’est en tout cas ce qu’affirme le concepteur.

Au vu du prix de ces moniteurs (l’entrée de gamme se situe autours des 1&nbsp1300 dollars soit 9 000 francs HT), cette technologie ne se destine pas au grand public tout de suite. Dans un premier temps, on risque plutôt de la retrouver dans des applications bien spécifiques comme l’imagerie médicale. Néanmoins, d’après les observateurs qui ont eu la chance de tester le procédé, les jeux en Direct 3D ressortent bien en relief et Dimension Technologies affirme même avoir optimisé son procédé pour les titres en Open GL (ce qui n’était pas du tout l’avis des mêmes observateurs). Si bien que Dimension Technologies cherche aujourd’hui à licencier sa technologie auprès de grands constructeurs, la société ne possédant les capacités de production nécessaires pour commercialiser ce type d’écran en grande série.

Pour en savoir plus :

Dimension Technologies


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur