Des magasins tous azimuts pour Apple

Mobilité

Le rythme d’ouverture de magasins Apple est désormais d’un par semaine. Mais la firme n’ouvre pas seulement des boutiques en dur ! L’une d’entre elles n’est autre qu’un magasin en ligne destiné aux services de l’administration américaine. Une suite inattendue aux dégâts causés aux PC par le virus Code Red ?

Le magasin Apple de Northshore Mall à Peabody dans le Massachusetts a ouvert ses portes le 1er septembre. Comme d’habitude, cette ouverture a fait l’objet d’une course aux premières places pour participer à la fête (voir édition du 28 août 2001). Une file d’attente désormais habituelle s’est pressée devant la façade du magasin à partir de 2h00 du matin ! Les lancements de ces boutiques s’avèrent véritablement différents de ce que peuvent connaître d’autres marques, en raison de l’attachement particulier des utilisateurs de Mac pour la Pomme. La distribution de tee-shirts pourrait aussi expliquer l’engouement ! La prochaine ouverture aura lieu le 7 septembre à l’Easton Town Center de Columbus dans l’Ohio. Une des ouvertures les plus attendues concerne la surface retenue par la firme à Manhattan au coeur de New York et qui doit avoir lieu au printemps prochain.

Mais l’autre grande ouverture des quinze derniers jours a été beaucoup plus discrète : elle concerne le magasin virtuel que la société a ouvert pour sa clientèle d’administrations fédérales américaines. Cette ouverture se fait en réponse à la demande des clients dans les services gouvernementaux américains. Le magasin en ligne d’Apple est destiné au Sénat, à la Chambre des députés, certains des services de l’US Air Force, de l’école navale, des garde-côtes, de l’école de West Point, à la NASA, ou au gouvernement fédéral. Selon le journal Federal Computer Week, la firme de Cupertino connaît une croissance importante sur le marché des fournitures aux services gouvernementaux américains sur les dix-huit derniers mois. Faut-il rapprocher cette percée de la firme des questions de sécurité des approvisionnements et de diversification qui préoccupent habituellement les administrations ? Aucun élément ne permet de le préciser, mais l'”Apple Store fédéral” auquel Apple pense depuis trois ou quatre mois ouvre ses portes après que l’administration américaine a connu plusieurs attaques de ses serveurs et la propagation de virus comme “Code Red” ou “I love you”, spécifiquement tournés contre la plate-forme Wintel et qui lui ont coûté quelques milliards de dollars de dommages (voir édition du 1 août 2001). La quasi-immunité de la plate-forme Mac a été mise en avant par l’armée américaine (voir édition du 26 avril 2000). Ceci explique peut-être aussi cela…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur