Des noms de domaines critiques

Mobilité

Le champion américain du droit du consommateur, Ralph Nader, vient de proposer la création de nouveaux noms de domaine qui, selon lui, garantirait la liberté d’expression.

Ralph Nader, le célèbre défenseur des droits des consommateurs américains, vient de proposer à l’Icann (l’organisme chargé de la gestion des principaux noms Internet) la création d’une dizaine de noms de domaine censés protéger la liberté d’expression sur le réseau. Parmi les noms proposés, on trouve .sucks (qui signifie “c’est nul” en argot), .taxpayer, isnotfair (“.c’est pas juste”), .complaints (.”plaintes”) ou encore .ecology. Dans le cas du .sucks, par exemple, l’idée est de donner la possibilité à n’importe quel internaute critique de créer un site de propos incisifs sur une société qu’il n’aime pas. On imagine que les candidats à l’enregistrement de microsoft.sucks, ou total.sucks, seraient certainement très nombreux.

De plus, selon James Love, un proche de Ralph Nader, dont notre confrère américain Wired rapporte les propos, l’idée est d’interdire l’usage de tels noms aux entreprises qui pourraient justement être visées. Ceci afin d’éviter qu’elles puissent justement s’en protéger, comme Bell Atlantic à qui appartient bellatlanticsucks.com. Dans la même idée, un autre nom proposé, le .union ne serait réservé qu’aux syndicats (c’est la traduction du mot anglais union).

Reste que ce n’est pas la première fois que l’Icann reçoit de telles propositions. Un de ses engagements est justement de créer de nouveaux noms de domaines principaux, afin de soulager les actuels .com, .net et .org. Dès 1995, certains avaient déjà proposé la création des .nom ou .xxx.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur