Des pirates turcs détournent les sites Internet de l’Icann et de l’Iana

Cloud

Les sites des deux autorités en charge de la régulation du réseau mondial ont été brièvement détournés par un groupe baptisé NetDevilz.

Grosse frayeur pour les autorités qui régulent la Toile. Le 27 juin, des pirates turcs du groupe NetDevilz ont réussi à détourner les serveurs DNS de l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (Icann) et de l’Internet Assigned Numbers Authority (Iana), deux organismes en charge respectivement de la gestion des noms de domaine de premier niveau et de la gestion de l’adressage IP.

Parmi les noms de domaine qui ont été piratés, on trouve en premier lieu icann.com, icann.net, iana.com et iana-servers.com. Dans les faits, les pirates ont redirigé le trafic vers une page affichant un message teinté d’ironie: “Vous pensez que vous contrôlez les domaines, mais en fait ce n’est pas le cas! Tout le monde se trompe. Nous contrôlons les domaines y compris ceux de l’ICANN! Vous ne nous croyez pas?”

Cette attaque aura duré une vingtaine de minutes avant que les équipes des deux organismes ciblés ne reprennent le contrôle sur les noms, tous gérés par le bureau d’enregistrement Register.com qui mène actuellement une enquête interne pour déterminer l’origine de la faille.

Le 18 juin, NetDevilz s’était illustré en piratant les DNS du site d’hébergement d’images Photobucket selon une technique similaire. Plus inquiétant, qui est en charge des noms de domaine pour le compte de Photobucket ? Un certain Register.com.

Lors de son meeting tenu à Paris la semaine dernière, l’ICANN a annoncé son intention de libéraliser totalement la création d’extensions. En espérant que les conditions techniques destinées à assurer la sécurité des utilisateurs ne feront l’objet d’aucun compromis…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur