Des portables Apple fabriqués en Chine ?

Cloud

Le détroit de Taiwan reste le dernier rempart à une baisse généralisée des prix des portables et plus spécifiquement de ceux d’Apple. La firme de Cupertino est en effet très dépendante de la production de Taiwan pour ses “laptops”, que ses sous-traitants locaux entendent produire en Chine continentale. La réglementation Taiwanaise s’assouplit peu à peu…

Les relations entre la république populaire de Chine et Taiwan, encore appelée Etat de Chine nationaliste, restent assez tendues, même si cette tension a tendance à s’assouplir. La Chine considère ce pays comme une de ses possessions : la 22ème province. A l’inverse, l’île est fière de son indépendance et tient à la préserver. Reste qu’elle est devenue petit à petit, depuis les années 80, la plate-forme asiatique de production des hautes technologies de l’informatique. C’est là que sont fabriquées une bonne part des mémoires vives des ordinateurs, et Taiwan est aussi le premier producteur mondial d’ordinateurs portables (49 % des portables produits en 1999). Un titre envié que les entreprises de l’île entendent préserver. Toutefois, la croissance de son économie augmente ses coûts de production. La solution à la baisse des coûts : implanter ses usines de fabrication en… Chine !

Des sites de production à moindre coût

La Chine apparaît comme un terrain propice à la délocalisation : langue similaire, main-d’oeuvre moins chère (près de 55 000 francs de moins par an et par ouvrier, selon l’Institut taiwanais pour l’information de l’Industrie interrogé par Cnet !) et un coût de la vie moins élevé laissent espérer des coûts de revient plus bas et sous peu des prix d’ordinateurs moins élevés. Or, si le gouvernement taiwanais a autorisé les investissements en Chine, dans des usines de composants, la sous-traitance de la production de portables y est interdite, relevant même de la sécurité nationale. Cette réglementation est toutefois contournée par les entreprises locales, qui se cachent derrière des sociétés écrans enregistrées aux îles Caïmans. Les plus gros fabricants locaux ont déjà pu obtenir par ce biais ou directement, avec la bénédiction du gouvernement de Taipei, des parts dans des usines de production implantées en Chine.

C’est le cas pour Quanta, par exemple, le sous-traitant de Dell, Gateway, mais aussi d’Apple, qui a reçu le mois dernier l’approbation pour un investissement de 181,4 millions de francs (24,4 millions d’euros) dans une usine de fabrication de logements pour cartes mères et autres composants à Shanghai. La production est prévue pour le deuxième trimestre. Mais d’autres sociétés se sont engagées dans la même voie et le moment où la production d’ensembles complets débutera ne semble plus très éloigné. Reste que ces modifications des stratégies de production sont suspendues aux avancées diplomatiques entre les deux pays. A moins que l’amélioration du climat entre les deux gouvernements ne soit aussi issue des opportunités d’investissements que Taiwan peut apporter à la Chine.

Apple joue sa carte sur le marché des portables

Apple semble avancer de plus en plus rapidement sur ces dossiers de délocalisation (voir édition du 16 novembre 2000) et la Chine apparaît de plus en plus comme une cible potentielle pour la Pomme. La firme a de plus véritablement une carte à jouer sur le segment des portables, en raison de la tendance des marchés pour ces machines et de leur autonomie (voir édition du 11 décembre 2000). Les qualités des Mac portables sont la plus faible consommation des processeurs utilisés (les G3 et bientôt les G4 sont basés sur une conception moins gourmande en énergie que les processeurs de la plate-forme PC), mais aussi les améliorations dans les domaines des écrans (voir édition du 21 août 2000) et des batteries. Dans ce domaine, la technologie des polymères lithium-ion, des batteries très fines auxquelles il est possible de donner presque n’importe quelle forme, semble au point et devrait être utilisée industriellement dans l’année.

Une question politique reste toutefois en suspens : si l’Occident peut se réjouir d’une future baisse des prix des ordinateurs portables et plus spécifiquement de ceux d’Apple, cette baisse aura-t-elle des conséquences positives sur le travail des ouvriers en république populaire de Chine et sur leur qualité de vie ? Gageons qu’Apple y ait également pensé…

Pour en savoir plus :

Le site de l’Institut Taiwanais pour l’information de l’Industrie (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur