Des processeurs Crusoe dans un ordinateur de bureau

Mobilité

Les processeurs Transmeta dans une gamme d’ordinateurs de bureau ? On n’y croyait plus, jusqu’à ce que NEC décide d’intégrer un Crusoe TM5800 à 900 MHz dans un PowerMate eco. Un ordinateur un peu particulier qui, en intégrant les composants électroniques dans un écran plat, se veut économique et écologique.

Après les portables et ultra-portables, les serveurs et les PDA, Transmeta vient enfin de trouver un partenaire pour intégrer ses processeurs Crusoe dans une gamme d’ordinateurs de bureau. En l’occurrence le PowerMate eco de NEC. Si le PowerMate eco affiche une configuration traditionnelle (Crusoe TM5800 à 900 MHz, 20 à 60 Go de disque dur, 128 ou 256 Mo de RAM extensible jusqu’à 640 Mo, quatre ports USB, lecteur DVD Combo, connecteur Ethernet, processeur graphique ATI Rage, etc.), il s’approche plus en apparence de l’ordinateur de luxe dans sa conception.

En effet, le PowerMate eco est un ordinateur “sans” unité centrale. Autrement dit, tous les composants habituellement réunis dans un boîtier indépendant sont placés derrière le moniteur, un écran plat LCD de 15 pouces qui plus est. Construite dans un format propriétaire, la carte mère n’intègre pas de ventilateur. D’où la justification de l’utilisation d’un processeur Crusoe reconnu pour sa faible consommation et son faible dégagement de chaleur. Faible encombrement (370 x 393,5 x 226 mm), faible consommation, faible nuisance sonore (20 dB), autant d’arguments qui permet à NEC de donner une couleur “écologique” à sa machine validée par Green Purchase Network (GPN), une organisation non gouvernementale japonaise.

A l’image de ses processeurs, Transmeta fait donc son entrée sur le marché du desktop à travers une machine pour le moins originale mais peu évolutive. Le PowerMate eco est proposé, en configuration de base, à 1 600 dollars.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur