Des puces pour Palm chez Intel, Motorola et TI

Mobilité

Palm annonce la signature d’un accord de licence avec trois constructeurs de processeurs. Intel, Motorola et Texas Instruments vont ainsi pouvoir optimiser pour Palm OS leurs puces basées sur des coeurs ARM. Le développement de nouvelles applications devrait ainsi être facilité. Une tentative pour contrer l’essor des Pocket PC.

Même si l’on n’en verra certainement pas la couleur avant un an au minimum, la prochaine génération de processeurs pour PDA sous Palm OS devrait incorporer un support spécifique pour le système d’exploitation. L’idée est de réduire le travail en aval des développeurs tout en leur offrant un environnement plus stable et optimisé. Un gain de temps devrait en découler. Palm annonce en effet la signature d’un accord de licence avec Intel, Motorola et Texas Instruments. Les trois fondeurs pourront incorporer un support accru de Palm OS dans leur processeurs ARM. Pour Intel, il s’agit des StrongARM et XScale, pour Motorola de sa famille de puces DragonBall et pour Texas Instruments de la plate-forme Omap. Texas Instruments va se concentrer sur le développement d’un jeu de circuit destiné au sans-fil, qui devrait ainsi être optimisé pour Palm OS. Actuellement, face aux autres PDA, les machines sous Palm OS souffrent de la lenteur de processeurs qui ont très peu évolué depuis les premiers modèles. A la mi-juin déjà, Motorola annonçait la mise au point de deux nouvelles puces DragonBall deux fois plus rapides que celles disponibles actuellement (voir édition du 14 juin 2001).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur