Des serveurs palestiniens pris d’assaut en pleine polémique sur l’Unesco

Cloud

Mardi, une attaque a entraîné une coupure de l’accès Internet sur une bonne partie du territoire de la Palestine. Soit le lendemain de son adhésion entérinée à l’Unesco.

Le 31 octobre, la Palestine est devenue officiellement le 195ème membre de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco).

Mais cela provoque des remous diplomatiques. Et on recense des dommages collatéraux sur les réseaux Internet.

Mardi 1er novembre, la bande de Gaza et une partie de la Cisjordanie étaient privés d’accès à Internet en raison d’une “attaque organisée dans le monde entier”, selon Machour Abou Dakka.

Le ministre des Télécoms de l’Autorité palestinienne a déclaré à Reuters : “Toutes les adresses IP palestiniennes ont été exposées à une attaque organisée et concentrée venant de l’étranger. Je pense que cela a été organisé par un État, c’est mon avis.”

Dans le détail, il semble que l’attaque a ciblé les serveurs du principal fournisseur d’accès du territoire : Paltel.

Elle a été relayée par des miroirs situés en Allemagne, Slovénie et en Chine.

Elle a fortement ralenti ou même empêché les communications Web au niveau local.

Du coup, le système bancaire du territoire a été isolé du réseau pour assurer sa protection.

Machour Abou Dakka n’hésite pas à accuser Israël sans apporter de preuves, selon l’AFP.

Cet assaut informatique ferait partie des représailles de l’État hébreu à la suite de l’admission de la Palestine comme membre à part entière à l’Unesco.

Précisons qu’Israël a également décidé d’accélérer la construction de 2000 logements à Jérusalem-Est et en Cisjordanie et de geler provisoirement des transferts de fonds dus à l’Autorité palestinienne.

De leur côté, les États-Unis ont suspendu leurs subventions à l’Unesco.

(Update 02/11/11 à 16h00) Selon l’AFP, les Palestiniens viennent de demander à l’Union internationale des télécommunications (UIT, agence de l’ONU) d’ouvrir une enquête à propos de cette “attaque coordonnée”.

Logo : © zothen – fotolia com.jpg


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur