Des sites Web en manque de crédibilité

Cloud
Information - news

Il faut savoir se méfier des promesses faites en ligne? C’est en substance ce que révèle la dernière étude de l’association de consommateurs Consumers International qui relève un certain nombre d’irrégularités sur les sites en ligne.

Labels, chartes, sécurisation, rien n’est de trop pour rassurer l’internaute en train de surfer ou d’acheter en ligne. Pourtant, attention aux arnaques, tout ce qui est annoncé sur un site, même de façon officielle, n’est pas toujours vrai, selon la dernière enquête de l’association internationale de consommateurs Consumers International. Celle-ci, qui regroupe 250 organisations de défense des consommateurs de 115 pays, a passé au crible 460 sites Web relatifs à la santé, aux services financiers et a sélectionné les meilleures offres commerciales en ligne afin de tester leur crédibilité.

Ainsi, concernant les sites fournisseurs de conseils sur des sujets médicaux et financiers, 60 % ne précisent pas si leur contenu a ou non été influencé par un publicitaire ou un sponsor. Selon l’enquête, 39 % des sites étudiés n’ont pas élaboré de politique concernant la protection des données personnelles. “Les consommateurs courent des risques à cause d’informations trompeuses, erronées et incomplètes (…), “ a déclaré dans un communiqué Anna Fielder, l’une des responsables de Consumers International.

Légère baisse du nombre de connectés

Un discours de prudence qui arrive au moment où l’institut Médiamétrie juge que le nombre d’internautes qui se sont connectés a baissé en août et septembre. 30,5 % des Français, soit 15,5 millions de personnes, déclarent avoir surfé en septembre contre 31,5 % en août et 33,3 % en juillet alors que l’on dénombre une augmentation des foyers connectés. Toujours selon l’étude, on note que près d’un foyer français sur quatre (24,3 %) disposait d’un accès à Internet fin septembre, soit une hausse sensible par rapport aux 22 % de foyers connectés fin juin. Toutefois, pour Médiamétrie, cette baisse serait imputable à la fermeture des universités, lycées, collèges ou écoles pendant les périodes de vacances. En période scolaire, plus de 3,5 millions de jeunes se connectent depuis ces centres de formation contre 931 000 en août et 696 000 en septembre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur