Deutsche Telekom cherche à combler ses lacunes

Mobilité

Il n’y a pas que France Télécom qui s’intéresse de près à la téléphonie IP. Deutsche Telekom aussi souhaite se placer dans ce domaine, en témoigne la lettre d’intention de partenariat qu’il vient de signer avec VocalTec.

Hier, 18 janvier, Deutsche Telekom (DT), troisième opérateur téléphonique mondial, et VocalTec, société israélienne spécialisée dans les technologies de VoIP (Voice Over IP ou téléphonie par Internet), ont rendu public un accord de principe portant sur un investissement de 11 millions de dollars du géant allemand dans la petite structure. Pour DT, cet investissement permet de rattraper une partie du retard qu’il a accumulé en matière de téléphonie sur Internet et d’offrir à court terme de nouveaux services à ses abonnés. Pour VocalTec, cet apport de capitaux devrait lui permettre de se remettre un peu à flot, cette société ayant accumulé les pertes ces derniers mois (5,7 millions de dollars au troisième trimestre 1999).

France Télécom aussi s’intéresse de près dans la téléphonie sur IP. Ce procédé de transport de la voix sur réseau de données est au coeur du service @llo, en cours d’expérimentation par l’opérateur (voir notre édition du 18 janvier 2000).

Dans un premier temps, VocalTec fournira à Deutsche Telekom des outils de gestion de centres d’appels téléphoniques offrant la possibilité de mélanger données et voix. Cela permettra à l’opérateur allemand de fournir de nouveaux services de commerce électronique avec une convivialité accrue pour les consommateurs. De tels services devraient voir le jour en Allemagne dans les 18 prochains mois, les premiers étant annoncés pour le second semestre 2000.

Pour en savoir plus :

*Deutsche Telekom

*VocalTec


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur