Deux boîtiers numériques à moins de 2 000 francs

Mobilité

Deux constructeurs, HP et Pentax, s’apprêtent à lancer deux boîtiers numériques à un prix abordable. Focales fixes et fonctions basiques, les appareils jouent la simplicité d’utilisation sans (trop) juguler la qualité. La photo numérique se démocratise enfin.

Compact aux angles arrondis, habillé d’un noir brossé élégant, doté de fonctions basiques à l’utilisation simplifiée, l’El-100 de Pentax a de quoi séduire. Certes, à moins de 2 000 francs, il faudra se contenter d’un capteur CCD 1,3 mégapixel. Cela permettra de générer des images Jpeg au format 1 280 x 960 maximum (avec 10 bits par couleur), ce qui est largement suffisant pour une visualisation sur écran tout en permettant d’effectuer des tirages papier en 10 x 8 cm de bonne qualité (à 300 DPI). L’El-100 possède un objectif optique de 5,5 mm (l’équivalent d’un 42 mm en 24×36) enrichi d’un zoom numérique 2X. Une focale fixe mais lumineuse qui ouvre à f/2.8. La mise au point automatique peut être désactivée pour une utilisation manuelle et macro (entre 60 et 30 cm du sujet). La sensibilité du capteur (entre 100 et 400 ISO) et le déclenchement du flash sont également automatiques. Autre atout, sa mémoire flash interne de 8 Mo (17 photos en qualité maximale) que l’on complétera avec de la CompactFlash de type I. Les images se visualisent sur l’écran couleur ACL TFT de 1,8 pouce et le transfert des fichiers s’effectue en USB. Egalement doté d’une sortie vidéo TV, ce petit (105 x 67 x 48 mm) boîtier est alimenté par quatre piles bâton ou une batterie Ni-MH. L’El-100 est livré avec les logiciels PhotoSuite III SE et PhotoVista de MGI.

Avec le même sens de la simplicité d’usage, Hewlett-Packard propose le Photosmart 318 aux caractéristiques proches de celle du Pentax : écran LCD couleur de 1,8 pouces, mémoire interne de 8 Mo avec support sur CompactFlash de type I, flash automatique avec les fonctions habituelles (anti-yeux rouges, contre-jour, etc.), interface USB, zoom numérique 2X et même prix annoncé comme inférieur à 2 000 francs. Si les points communs entre les deux appareils sont nombreux, les différences sont notables. Le successeur du Photosmart 315 présente l’avantage indéniable d’offrir 1 million de pixels de plus que le Pentax avec un capteur CCD à 2,3 mégapixels. Soit des images Jpeg en 1 600 x 1 200 pour des tirages de qualité en 18 x 13 cm. Son objectif à focale fixe équivaut à 51 mm au format 135. Le Photosmart 318 est livré avec des logiciels d’édition et de montage ArcSoft, complétés par HP Photo Imaging qui permet le transfert automatique des clichés, l’impression directe et le transfert sur Internet. Compatibles Mac et PC, ces deux appareils démocratisent la photo numérique auprès du grand public.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur