Deux nouveaux venus dans la gamme Tungsten

Mobilité

Lancés à quelques semaines de la séparation de la société en deux entités, les deux nouveaux PDA de Palm viennent enrichir la gamme Tungsten. Palm compte sur ces deux produits pour retrouver le chemin des profits.

Deux nouveaux Palm débarquent, ce 1er octobre, sur le marché : le Tungsten E et le Tungsten 3. Le premier se veut “l’entrée de gamme de la gamme Tunsten”, comme l’explique Philippe Nahman, directeur général de Palm France. Processeur Texas Intruments OMAP à 126 MHz, 32 Mo de mémoire (dont 8 Mo dédiés à la ROM), écran 65 000 couleurs en 320 x 320 pixels, port d’extension SD/MMC… Livré avec Palm OS 5.2.1, il offre les habituelles applications d’organisation (Agenda et Calendrier revus et corrigés pour plus de clarté, Notes, Contacts) et bureautiques (avec Document To Go pour l’édition des fichiers Word, Excel et PowerPoint, synchronisation Outlook) et dispose de fonctions multimédias pour lire MP3, photos et vidéos (avec les players RealOne, Kinoma ou PalmReader). De l’aveu même de Philippe Nahman, “il ne révolutionne pas le monde des PDA”. Selon lui, le Tungsten E serait un Palm M515 “avec plus de fonctions pour deux fois moins cher”. Il est vrai qu’à 235 euros, le Tungsten E est le plus économique de la gamme et risque de faire de l’ombre au Zire 71, auquel il ne reste que le module photo pour justifier le prix de 349 euros. Le Tungsten E vise clairement le grand public, à tel point qu’il sera vendu sous blister.

Des améliorations dans l’ergonomie

Le Tungsten T3 bénéficie également des améliorations ergonomiques apportées à l’Agenda et au Calendrier. Dédié plutôt aux usages professionnels, il intègre un module Bluetooth qui permettra, en passant par le téléphone mobile compatible et le service GSM/GPRS de l’opérateur, de se connecter au Net et de synchroniser les données avec le PC. Le T3 innove avant tout par la possibilité de basculer instantanément l’écran en mode paysage, ce qui permet de profiter des photos et vidéos en plein écran (à savoir 480 x 320 pixels en mode paysage). Une nouvelle interface facilite la navigation grâce à une barre d’outils qui donne directement l’accès aux fonctions principales. Côté architecture, le T3 embarque un processeur Intel Xscale 400 MHz, 64 Mo de mémoire vive (52 Mo effectifs) et 16 Mo de mémoire Flash, port pour cartes SD/MMC, etc. Sans oublier les applications bureautiques et multimédias (installées en natif contrairement au Tungsten E qui nécessite une carte d’extension) habituelles. A 475 euros, le T3 se place juste en dessous du Tungsten C (565 euros), seul modèle à intégrer un clavier physique.

Ces nouveaux Palm arrivent un an après le lancement des gammes Zire et Tungsten. Celles-ci ont trouvé leur public : selon la direction de Palm, qui s’appuie sur les études de l’institut GfK, les volumes de ventes auraient progressé de 56 % en France au premier semestre 2003. Leader sur le marché de l’ordinateur de poche (avec 55 % des parts), Palm devrait réussir à maintenir son rang avec les modèles du jour. Autre phénomène qui devrait faciliter le retour des profits : la séparation de la société en deux entités distinctes, l’une dédiée aux matériels et l’autre aux logiciels. D’ici la fin du mois, Palm Source devrait se concentrer exclusivement sur le développement du système d’exploitation tandis que PalmOne construira les PDA. La récente acquisition de Handspring lui permettra d’ailleurs d’intégrer une gamme de produits hybrides PDA-téléphones.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur