Deux nouvelles enseignes vendent des iPhone débloqués en France

MobilitéSmartphones

Lixao et PhoneAndPhone.com importent des iPhone débloqués dans l’Hexagone. Orange veut faire respecter son accord d’exclusivité.

En théorie, le nouvel iPhone d’Apple n’est pas encore commercialisé dans l’Hexagone, où son débarquement “en exclusivité” dans les bacs d’Orange est attendu pour le 29 novembre . En pratique, cependant, les internautes peuvent déjà se le procurer en ligne et sans aucun engagement avec Orange. Aperçu dans une enseigne Leclerc de Meurthe-et-Moselle en début de mois, le nouveau téléphone peut aussi être commandé sur Internet, via deux revendeurs : Lixao et PhoneAndPhone.com.

Implantée à Paris, la société de services Lixao commercialise depuis septembre des iPhone déblockés – ou “désimlockés” – sur un site marchand créé pour l’occasion : EarlyTel.com. Importés des Etats-Unis, les terminaux “sont déblockés” chez Lixao et “francisés”, explique Marcio Marinho, le gérant de la société Lixao Rich Media. “L’ensemble des fichiers est traduit en Français” et “le clavier Qwerty est transformé en un clavier Azerty”, poursuit-il. Les terminaux sont ensuite écoulés – avec des délais de livraison d’environ cinq jours – pour 579 euros l’unité. Avantages de ce canal de distribution, selon Marcio Marinho : “l’iPhone est ouvert à tous les opérateurs et à toutes les applications. Il ne nécessite pas non plus de souscription à un forfait ‘data’ qui n’est pas forcément utile”.

Un nouvel entrant vient de le rejoindre sur le “marché de l’iPhone”. Egalement implanté à Paris, PhoneAndPhone.com est un revendeur en téléphonie mobile, créé en 2005. A la différence du premier, PhoneandPhone.com offre deux formules, avec ou sans abonnement. Un terminal sans abonnement est facturé 749 euros, pour une livraison en 24 heures, tandis qu’un iPhone avec un engagement chez Bouygues Telecom ou Virgin Mobile vous coûtera entre 379 et 419 euros. Soit un tarif qui serait, pour Bouygues Telecom, inférieur de 20 euros à celui qui a été annoncé par Orange.

Un mode de distribution légal ?

Se présentant comme un “fan d’Apple”, Marcio Marinho se défend de commercialiser les iPhone pour l’argent, estimant que la marge que dégage sa société sur chaque terminal vendu est finalement “assez faible”. A “moins d’une centaine d’euros” et pour un nombre d’unités commercialisées inférieur à 1 000 depuis septembre, selon lui.

Quant à la question de la légalité de ce type de commercialisation, il insiste sur le fait que ses démarches ont été supervisées par un avocat et qu’elles “n’ont rien d’illégal”. “L’accord d’exclusivité d’Orange est vis-à-vis d’Apple et pas vis-à-vis de [Lixao]”, affirme-t-il.

Bien entendu, Orange a un point de vue très différent sur la question. L’opérateur vient d’annoncer qu’il se réserve le droit “d’intenter toute procédure de justice” nécessaire pour garantir son contrat d’exclusivité. Dans un entretien accordé aux Echos, le 24 octobre, Pascal Cagni – DG Europe d’Apple – s’est également montré assez critique, indiquant que son groupe fait “ce que la loi [lui] permet de faire pour empêcher la vente d’iPhone dans des réseaux parallèles”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur