Développement Ajax : AOL renforce ses liens avec la Dojo Foundation

Cloud

Le groupe Internet se rapproche des développeurs qui créent des applications
Web 2.0 au sein de cette communauté open source.

AOL a étendu son support pour la Dojo Foundation, un projet open source qui permet aux développeurs de créer des applications Ajax (Asynchronous JavaScript and XML).

Le groupe Internet (mi-FAI mi-portail) a mis à la disposition du projet un compilateur JavaScript (“JavaScript Compilator tool”) qui analyse les applications, supprime le code inutilisé et fournit des indicateurs sur les générateurs de motifs (“call pattern”). AOL a également accepté d’héberger des services pour la Dojo Foundation et a renoué son engagement autour du développement d’outils et de la mise à disposition de correctifs.

“Nous sommes ravis d’étendre le support d’initiatives open source grâce à nos contributions à l’outil Dojo JavaScript, et ceci d’autant plus au regard des avantages considérables que nous a apportés l’adoption croissante de plates-formes et de standards open source”, a déclaré Sree Kotay, en qualité de senior vice president pour AOL Technology.

AOL est l’une des premières sociétés ayant accordé son soutien à la Dojo Foundation. Le groupe Internet utilise la technologie du projet AIMPages actuellement disponible en version bêta. Sun Microsystems et IBM l’ont rejoint en début d’année pour s’associer au développement du projet.

La technique Ajax permet aux développeurs de créer des applications Web interactives. Alors qu’une page Web statique échange des données uniquement lorsque l’utilisateur clique sur un lien ou un bouton, les applications Ajax transmettent les données en back-office, ce qui les rend plus conviviales et plus intuitives. Le service de messagerie Gmail et l’application de partage photos en ligne Flickr sont des exemples populaires d’applications Ajax.

Le développement d’applications Ajax est considéré comme une tâche particulièrement ardue du fait de problèmes de compatibilité avec les navigateurs. Les outils de développement de type Dojo ou Google Web Toolkit permettent d’automatiser le processus et d’éliminer ainsi les erreurs humaines.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 4 septembre 2006


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur