Devialet lève 100 millions d’euros auprès d’un pool étonnant d’investisseurs

EntrepriseLevées de fondsStart-up
devialet-levee-fonds-100-millions-euros
3 14 Donnez votre avis

Spécialiste des amplificateurs de luxe, Devialet réunit un vertigineux pool d’investisseurs : Ginko Ventures/Foxconn, Korelya Capital (Fleur Pellerin) mais aussi la star Jay-Z et Andy Rubin (Mr Android).

Quand le son séduit les fonds…Devialet a finalisé son important tour de table. Entre les investisseurs et les industriels, l’ensemble des parties impliquées sont désormais connues alors que des fuites avaient commencé à se disperser dans la presse.

Le spécialiste français des technologies du son et concepteur de la gamme d’enceintes sans fil a fait appel à un pool impressionnant. Ginko Ventures a pris la main sur ce tour de financement. Ce fonds suisse a déjà investi dans des sociétés comme PIQ (capteurs pour le sport connecté) ou Cedexis (gestion du trafic Web).

Pour la partie asiatique, on trouve l’influence de Foxconn. Ce groupe taïwanais de co-conception et de fabrication de produits et services électroniques est également connu comme le sous-traitant de référence de marques high-tech comme Apple ou Dell.

Parallèlement, Foxconn utilise Ginko Ventures comme véhicule de financement de start-up en Europe. Sharp est également dans le pool d’investisseurs. On revient à la même source : le groupe d’électronique d’origine japonaise a récemment intégré…Foxconn.

Dans le champs de la mobilité, le groupe Renault apporte son soutien au spécialiste des amplificateurs haut de gamme (avec son modèle d’enceinte sophistiqué Phantom écoulé à plus de 30 000 unités).

Il ne serait guère étonnant que le son haute qualité fourni par Devialet débarque prochainement dans les habitacles de nouveaux modèles du constructeur automobile.

Première incursion de Fleur Pellerin dans l’univers des VC

Dans la catégorie des fonds, et pour la première, Korelya Capital, le fonds d’investissement créé par Fleur Pellerin, a pris position.

Ce qui va permettre à l’ex-ministre déléguée en charge du numérique devenue VC dans le secteur privé d’entrer dans le conseil d’administration de Devialet (tout comme Jean-François Baril de Ginko Ventures).

La société high-tech française, créée en 2007 par un trio d’entrepreneurs (Pierre-Emmanuel Calmel, Quentin Sannié et Emmanuel Nardin), a reçu également le soutien de CM-CIC Investissement (branche VC du groupe bancaire éponyme), de Future French Champions (société d’investissement alliant la Qatar Investment Authority et la Caisse des dépôts) et de Bpifrance (via son véhicule Large Venture pour accompagner les entreprises françaises en « hyper-croissance »).

Côté Etats-Unis, on trouve deux acteurs surprises : Roc Nation (société de production de production et de divertissement du rappeur et business man Jay-Z) et Playground Global (incubateur créé par Andy Rubin, inventeur du système d’exploitation Android).

Les fonds permettront d’accélérer le tempo pour intégrer les technologies du son dans des secteurs à défricher comme l’automobile, la télévision et l’Internet des Objets.

Ils serviront également à étoffer le réseau de distribution (Devialet dispose déjà d’une entrée dans le réseau Apple Store aux Etats-Unis et en Europe) et à poursuivre la R&D avec les 70 ingénieurs de la société (acousticiens, mécaniciens, électriciens, informaticiens…).

« Nous allons nous appuyer sur leurs ressources pour augmenter notre zone d’influence, notamment en Asie et aux Etats-Unis », commente Quentin Sannié, qui occupe les fonctions directeur général au sein de Devialet et qui est cité dans le communiqué annonçant le méga-tour de table.

En 2015, l’entreprise affichait en 2015 un chiffre d’affaire de 33 millions d’euros. « On va au moins doubler en 2016 », estimait le dirigeant dans une interview accordée aux Echos en juin dernier.

A la mi-2015, le précédent tour de table de table avait été marqué par le soutien de business angels de renom comme Jacques-Antoine Granjon (Vente-privée.com), Xavier Niel (Iliad-Free), Marc Simoncini (Jaina Capital) et Bernard Arnault (LVMH).

(Crédit photo : la première Immersive Room Devialet en Asie, à TANGS Singapour)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur