DibCom se montre réceptif au marché de la télévision sur le mobile

Mobilité

Le fournisseur français de puces pour la télévision mobile personnelle a
réalisé un cinquième tour de table de 20 millions d’euros.

Le modèle économique de DiBcom ne repose que sur une conviction unique : le succès escompté de la télévision mobile personnelle (TMP). Depuis sa création en 2000, cette société high-tech française se concentre sur les solutions intégrées pour la réception sur les terminaux nomades : téléphone mobile, PC portables mais aussi les appareils nomades pour les divertissements numériques.

La vision de DiBcom a séduit plus d’un investisseur. La preuve avec ce cinquième tour de table de 20 millions d’euros qui fait entrer la banque d’investissement Natexis (issue de la fusion entre Natexis/ Banques Populaires et Ixis/Caisses d’Epargne)dans le capital de la société conceptrice de circuits intégrés en mode fabless (sans usine). La dernière levée de fonds datait d’août 2005. En sept ans, l’entreprise de haute technologie a fédéré un pool de neuf fonds d’investissement* qui ont injecté 60 millions d’euros dans la structure.

Une confiance renouvelée qui a permis à DiBcom de mener à bien des développements technologiques en vue de prendre une position forte en attendant l’avènement de la TMP. Justement, le grand démarrage est prévu l’année prochaine. Cinq pays européens devraient s’y lancer : France, Allemagne, Suisse, Autriche et Espagne.

Samsung et LG les plus impliqués

L’engagement de DibCom en faveur de la norme DVB-H est très fort : sauf surprise de dernière minute, la France, tout comme l’Union européenne, devrait la préconiser pour tous les déploiements initiés par les opérateurs. “Le pays le plus avancé dans le domaine est l’Italie”, estime Yannick Levy, PDG-fondateur de la société qui a accepté de répondre à quelques questions par mail alors qu’il est en déplacement en Asie.

De son point de vue, une bouquet de pays répartis sur divers continents se montre précurseur sur la DVB-H : outre l’Italie, il cite la Finlande, la Russie, l’Albanie mais aussi l’Afrique du Sud et le Vietnam. Mais d’autres pays ont retenu d’autres normes. Ainsi, le Japon s’est laissé tenter par l’ISDB-T tandis que la Corée du Sud a opté le T-DMB.

Le développement du marché passe nécessairement par une collaboration avec les fabricants de terminaux mobiles acceptant d’embarquer des puces pour la réception TMP. Yannick Lévy distingue les efforts fournis par LG et Samsung mais aussi Sagem avec lesquels DiBcom travaille beaucoup.

Pas de relâche sur la R&D

Les fonds injectés servent également à réaliser ses propres travaux de R &D. Ainsi, en 2006, la start-up avait élaboré le premier circuit qui offrait en une seule puce toute la chaîne de réception (tuner et démodulateur).

“Nous cherchons à améliorer les technologies courantes en travaillant sur l’optimisation des coûts, la consommation d’énergie et la taille des composants “, explique Yannick Levy. DibCom regarde également les déclinaisons possibles de la télévision mobile par satellite (sur la foi de norme DVB-SH).

Face au perspective de marché (130 millions de consommateurs TMP dans le monde d’ici 2011 selon Screen Digest), la concurrence est vivace. Le fondateur de DiBcom cite Texas Instrument, NXP comme des sérieux rivaux mais aussi des start-ups comme Siano ou Newport Media.

*Les neuf fonds soutenant DiBcom sont : 3i, Cipio Partners, Convergent Capital, Credit Agricole Private Equity, Intel Capital, Partech International, SGAM Alternative Investment, UMC Capital et WI Partner.

Avec ma clé USB, je regarde ou j’enregistre les émissions TV
Voici une illustration de déploiement hardware original : DiBcom a intégré son circuit intégré DIB7070-P “deux en un” (tuner et démodulateur) dans une nouvelle clé USB de réception télé estampillée Pinnacle Systems (une filiale d’Avid Technology). Avec Pinnacle PCTV DVB-T Flash Stick, les utilisateurs peuvent regarder la télévision sur leur PC de bureau ou portable mais aussi enregistrer les programmes TV grâce à la mémoire flash intégré dans la clé USB.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur