DiBcom veut doter les futurs mobiles de récepteurs TNT

Mobilité

Le fabricant français de circuits intégrés lève 24,5 millions d’euros pour soutenir ses projets R&D et son développement à l’international.

La société française DiBcom veut permettre la réception de la Télévision Numérique Terrestre (TNT) dans tous les environnements portables et mobiles. Créé en 2000, le fabricant de circuits intégrés a commencé par équiper en 2002 la voiture, en fournissant les constructeurs d’auto-radios et indirectement les constructeurs automobiles tels Mercedes, Audi et Volkswagen. Il pourvoit également les ordinateurs depuis le début de l’année, via les constructeurs de cartes vidéos, et vise aujourd’hui les téléphones mobiles.

Pour investir ce dernier support, DiBcom compte sur son avance technologique. Ses produits supportent déjà le standard DVB-H (Digital Video Broadcast Handheld) qui offrira à la prochaine génération de téléphones mobiles une meilleure qualité de réception de la TNT. Un standard qui sera testé pour la première fois en France en septembre prochain par les constructeurs, les opérateurs et les chaînes de télévision, lesquels ont invité le fabricant de circuits intégrés à participer aux tests.

Une levée de fonds de 24,5 millions d’euros

DiBcom intéresse non seulement les acteurs de la téléphonie mobile mais également les investisseurs. La société française vient, en effet, de lever pas moins de 24,5 millions d’euros auprès de cinq fonds d’investissement internationaux : Partech International, Intel Capital, 3i, WI Harper et UMC. Des partenariats financiers stratégiques. “Intel Capital va nous aider à commercialiser nos solutions auprès des constructeurs d’ordinateurs portables et de téléphones mobiles” , explique Yannick Lévy, PDG de DiBcom.

Les fonds levés vont par ailleurs permettre au fabricant de circuits intégrés de poursuivre son développement en Asie. Celui-ci souhaite notamment renforcer ses équipes commerciales en Chine, en Corée du sud, à Taiwan et à Singapour, où il emploie aujourd’hui une dizaine de personnes au total. Il envisage également de s’attaquer au marché américain dès septembre prochain.

8,3 millions d’euros de revenus en 2004

En France, la société compte une quarantaine d’employés. Elle revendique, pour son exercice 2004, un chiffre d’affaires de 8,3 millions d’euros et une perte nette de 4,5 millions d’euros. Entre 2001 et 2003, DiBcom a clôturé trois tours de table d’un montant total de 16,2 millions d’euros. Crédit Agricole Private Equity et SGAM Alternative Investments font partie de ses investisseurs historiques.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur