DiDi Chuxing jamais rassasié : 5,5 milliards de dollars levés

Apps mobilesEntrepriseLevées de fondsMobilité
didi-chuxing-levee-fonds

Présenté comme le Uber chinois, DiDi Chuxing décroche plusieurs milliards de dollars pour pousser l’international et l’expertise technologique.

A quand s’arrêtera la boulimie de cash de DiDi Chuxing ? L’app phare chinoise de mises en relation entre chauffeurs et passagers en zones urbaines, que l’on compare souvent à l’américain Uber, vient de confirmer qu’elle a bouclé un nouveau financement d’un montant vertigineux.

La société éditrice, installée à Pékin, a rassemblé 5,5 milliards de dollars. Ce qui aboutirait à une valorisation frôlant les 50 milliards de dollars, selon CNBC et Reuters.

Après avoir signé en août 2016 une alliance stratégique avec Uber China (qui a abouti à l’ouverture officielle d’une enquête antitrust), DiDi veut consolider ses assises.

Pour cette nouveau méga-tour de table, la société Internet, qui surfe sur les nouvelles technologies et la mobilité urbaine (400 millions d’utilisateurs de l’app pour 400 villes couvertes), aurait discuté avec des acteurs comme SoftBank, Silverlake, China Merchant Bank mais aussi Bank of Communications. Mais la liste des investisseurs associés à ce nouveau tour de table de DiDi n’est pas publiée.

Les fonds serviraient à accentuer l’expansion internationale, notamment en Amérique du Sud avec des destinations comme le Brésil (à travers le service local 99). Ils seront orientées aussi vers l’approfondissement d’expertises technologiques comme l’intelligence artificielle et la conduite autonome.

La firme chinoise, co-dirigée par Cheng Wei et Jean Liu, a récemment ouvert un centre R&D dans la Silicon Valley et bouclé des accords stratégiques avec des sociétés IT américaines comme Lyft (mobilité urbaine), TripAdvisor (hôtels et voyages) et Udacity (éducation en ligne).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur