Difficultés financières pour Corel

Cloud

L’éditeur de logiciels graphiques a livré à l’équivalent de la Commission des opérations boursières américaine le rapport financier de ses activités. Entre le licenciement de 300 personnes et la revente de son fonds iconographique GraphiCorp, la situation n’est guère brillante.

L’éditeur Corel, qui a récemment orienté sa stratégie vers les applications pour sa distribution Corel Linux, est dans le creux de la vague. Son rapport rendu au Securities and Exchange Commission (SEC, le gendarme des opérations boursières outre-Atlantique) dresse un tableau peu encourageant sur fond de déficit. Lors du dernier trimestre, Corel a enregistré une perte de 23 millions de dollars pour un chiffre d’affaires de 36 millions.

Le 8 juin dernier, l’éditeur canadien signalait la suppression d’environ 300 postes, principalement au siège situé à Ottawa. Grâce à cette réorganisation, l’ambition est de réaliser environ 11 millions de dollars d’économies par an. Corel prévient dans son rapport qu’il mettra fin au développement de certains produits non rentables, sans les citer. Une séparation est en cours avec la revente de sa division GraphicCorp, qui gère 1,5 million de photographies et de dessins vectoriels. Ces fichiers sont d’habitude fournis en tant que “clip-arts” avec les logiciels de retouche et de dessin de l’éditeur. Et c’est désormais la société Hemera qui en hérite, en échange d’une participation de 23 % dans son capital.

Pour en savoir plus :

* Le rapport remis à la SEC (en anglais)

* Corel


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur