Diffusion de contenu : Yahoo vise le mobile avec Qwiki

Régulations
yahoo-qwiki

Spécialisée dans la création et la publication automatisée de vidéos sur mobile, la start-up américaine Qwiki passe dans le giron de Yahoo pour une somme estimée à 50 millions de dollars.

Yahoo se renforce dans la diffusion de contenu sur mobile en rachetant la start-up Qwiki, spécialisée dans la création et la publication automatisée de vidéos.

Basée à New York depuis sa prise d’exercice voici bientôt quatre ans, cette jeune pousse s’est fait connaître pour son application iPhone qui permet de constituer de courtes séquences animées à partir d’images fixes, généralement des photographies stockées à même le terminal.

Son premier produit, lancé en 2011 sur iPad, n’était pas centré sur les contenus générés par l’utilisateur, mais sur l’Internet dans son ensemble.

Il s’agissait en l’occurrence de synthétiser, toujours sous la forme d’une vidéo, les résultats d’une recherche. La biographie d’un chanteur était ainsi présentée en plusieurs clips ; celle d’un homme politique, en plusieurs discours…

Cette technologie a fait l’objet d’une intégration au sein du moteur Microsoft Bing. Des diffuseurs comme le groupe média ABC News l’ont adoptée pour monter une plate-forme interactive.

Qwiki, dont l’un des cofondateurs est à l’origine d’AltaVista, a levé 10,5 millions de dollars depuis fin 2009.

Elle compte, parmi ses investisseurs de la première heure, Keith Rabois (Khosla Ventures), le cofondateur de YouTube Jawed Karim et le serial-entrepreneur Elad Gil, qui soutient notamment AirBnB, Pinterest et Square.

Sous la houlette de son actuel CEO Doug Imbruce, elle a mené principal tour de table (8 millions de dollars) en 2011, essentiellement auprès de business angels, en tête desquels Eduardo Saverin, cofondateur de Facebook.

Plusieurs sociétés de capital-investissement se sont impliquées en parallèle, tout particulièrement Greylock Partners, qui a débloqué, depuis 1965, près de 2 milliards de dollars via ses trois fonds spécialisés dans le financement des entreprises high-tech.

Les sources “proches du dossier” qui se sont confiées à All Things Digital valorisent entre 40 et 50 millions de dollars cette transaction qui s’est déroulée sur le principe dit de ‘l’acqui-hire’.

Les équipes de Qwiki rejoindront en l’occurrence celles de Yahoo, dans leurs locaux de New York.

L’application développée par leurs soins ne sera pas retirée de l’App Store. Une exception notable alors que le groupe Internet de Marissa Mayer a pour habitude de fermer les services dont il fait l’acquisition (illustration avec Bignoggins, dont le rachat a été annoncé hier).

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous la galaxie Yahoo! ?

Crédit illustration : 3DAgentur – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur