Diffusion vidéo : Ateme face au défi de la 4K

CloudGestion cloudGestion réseauxRéseauxVirtualisation
ateme-ultra-hd

Associé à France Télévisions pour diffuser Roland-Garros, Ateme cherche à adapter ses solutions de compression vidéo à la nouvelle donne de la 4K.

Comment s’assurer,  à l’heure où les diffuseurs se penchent sur les offres ultra-haute définition et leur résolution 4K, de la bonne qualité d’un flux vidéo distribué à un nombre maximal de clients sur une grande variété d’écrans, sachant que ceux-ci utilisent une bande passante de nature limitée ?

C’est l’une des principales problématiques abordées par Ateme avec sa plate-forme de transcodage TITAN.

Le fournisseur français de solutions de compression vidéo (MPEG-2, MPEG-4 AVEC/H.264 et HEVC/H.265) est confronté à bien d’autres défis. Il a notamment identifié cette tendance à la transition vers le tout-IP et à la virtualisation des têtes de réseau par le biais de clouds privés, publics ou hybrides.

Une expertise mise en pratique dans le cadre des Internationaux de France de tennis. Pendant la quinzaine du tournoi, Ateme assure l’encodage principal – en direct et en 4K à 50 images par seconde – des contenus diffusés sur la chaîne France TV Sport UHD, accessible par la TNT.

Seul certains matchs du court central sont concernés. Le codec H.265 utilisé pour traiter les flux permet de réduire la bande passante consommée sans perdre en qualité. C’est le principe de la compression, dite jusqu’à 50 % plus efficace qu’avec le codec MPEG-4 de génération précédente (H.264).

L’enjeu pour Ateme consiste justement à faire régulièrement évoluer l’implémentation de ses techniques d’encodage. Non seulement pour faire face au volume exponentiel de données à traiter, mais aussi pour s’adapter à la multiplication des écrans dans les foyers… avec une percée encore timide, mais bien réelle des téléviseurs 4K (17 % des ventes de TV dans le monde en 2015, selon IHS).

Présent à Singapour pour la 20e édition du salon Broadcast Asia (2-5 juin), Ateme a fait de l’ultra-haute définition un axe de développement stratégique. La prospection effectuée par ses soins lui a permis de déterminer que « la quasi-totalité » des diffuseurs dans le monde ont en projet l’ajout d’une chaîne 4K dans leur bouquet au cours des deux prochaines années.

Un chantier TITANesque

Impliqué en coulisse à Roland-Garros, le groupe français présidé par Michel Artières et coté sur Euronext Paris (compartiment C ; depuis juillet 2014) profite aussi de l’événement pour s’exposer dans l’espace « nouvelles technologies » situé dans le stade porte d’Auteuil.

Sa technologie associant 4K et HDR (« High Dynamic Range », qui permet d’élargir la plage dynamique dans une image) est mise à contribution sur des téléviseurs qui retransmettent la compétition en direct.

Samsung a également retenu la plate-forme TITAN (solution de transcodage massivement parallèle en temps réel basée sur des processeurs Intel) pour sa ligne de téléviseurs SUHD TV.

La Mairie de Paris a récemment fait de même, mais sans la dimension live : l’objectif est d’améliorer la distribution, sur le site Internet de la ville (2,7 millions de visiteurs uniques par mois), des actualités et des événements.

Ateme, qui exploite aussi l’offre LiveSphere pour la création, la diffusion et la restitution de vidéo à 360 degrés sur le « second écran » (tablettes, smartphones, casques de réalité virtuelle…), commercialise aujourd’hui ses produits dans 14 pays.

Avec 165 collaborateurs – dont 70 en R&D à Vélizy et à Rennes – et plus de 200 clients revendiqués, le groupe affiche un chiffre d’affaires 2014 de 24,8 millions d’euros, dont 87 % provenant de l’international.

Marqué par la signature de contrats au Moyen-Orient avec Etisalat et Arabsat, le 1er trimestre 2015 s’est conclu sur un indicateur encourageant : le CA progresse de 32 % d’une année sur l’autre. Les résultats complets sont attendus pour juillet.

Crédit photo : PHOTOCREO Michal Bednarek – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur