La digitalisation de la Société Générale incarnée par Les Dunes – Photos

Gestion des talentsManagementRessources humaines
LesDunesSocieteGenerale©Jean-PierrePorcher_03.jpg
5 202

Société Générale a inauguré son nouveau complexe dans l’Est parisien : Les Dunes. 5000 collaborateurs vont travailler sur ce site moderne aux allures de start-up et de GAFA.

Le 18 octobre dernier, le groupe Société Générale inaugurait son nouveau complexe immobilier, situé au Val de Fontenay dans l’Est parisien. Baptisé Les Dunes, ce bâtiment incarne la transformation digitale du groupe.

C’est dans des locaux flambants neufs de 126 000 mètres carrés situés dans le Val-de-Marne que le groupe Société Générale entend opérer sa transformation digitale. 5000 collaborateurs travailleront dans ce lieu aux allures de start-up et de GAFA.

C’est d’ici, et non de ses deux tours emblématiques de la Défense, que la banque entend afficher sa nouvelle identité digitale.

Construites en 1995 pour SG, les Tours Chassagne et Alicante, qui ont incarné la réussite de l’entreprise, mais aussi connu des crises financières et l’affaire Kerviel, ne seraient plus adaptées à l’évolution de l’entreprise et à ses objectifs.

« Suite à la crise de 2011, le groupe s’est engagé à  rationaliser ses coûts et notamment à réduire ses frais de fonctionnement. Le prix de la location au Val de Fontenay étant inférieur à celui de la Défense : 7000 euros par poste de travail et par an là où il est de 11 000 euros à la Défense », explique Françoise Mercadal-Delassalles, Directrice des Ressources et de l’Innovation du groupe Société Générale.

« Nous avons décidé d’investir dans la construction d’un bâtiment sur un terrain que nous avions préempté plusieurs années auparavant lorsque nous avions aménager dans l’Est parisien. »

Les Dunes : l’antinomie des Tours Jumelles

Outre le prix, la structure même des deux tours n’étaient pas propice au virage digital de l’entreprise : trop cloisonnée et hiérarchisée par des bureaux dédiés et trop figée par une structure non modulaire.

Les Dunes, c’est l’antinomie des tours de la Défense. Lieux high-tech, collaboratifs, ouverts, horizontaux et conviviaux, les cinq bâtiments qui structurent le complexe ont des allures de GAFA, de start-up. Ici pas de bureaux dédiés, chacun choisit son espace de travail en fonction de ses besoins et de son domaine.

Loin des open spaces des années 90, l’espace se dessine en ilots de travail de six à dix personnes, où chacun branche son portable sur des écrans installés.

Les téléphones fixes ont disparu du décor, remplacés par des casques branchés sur les portables et les bureaux sont à hauteur variables pour, au grès de ses envies, travailler débout ou assis.

« Notre objectif, dans ce bâtiment ultra connecté et structuré autour de quartiers thématiques (digital, données,  sécurité de l’information, architecture des systèmes d’information, etc), est d’accompagner les collaborateurs dans une nouvelle façon d’exercer leurs missions », explique Xavier Lofficial, Directeur de la Transformation, Processus et Systèmes d’information de  SG.

« Nous voulons stimuler le travail en mode agile et favoriser la sérendipité en incitant les collaborateurs a changé régulièrement d’environnement. »

Outre les ilots de travail, les cinq bâtiments de huit étages présentent des salles de réunions de taille variable équipées de visioconférences et grands écrans, des espaces collaboratifs et des lieux d’isolement.

Dans la partie centrale se trouvent quatre lieux de restauration, une salle de jeux, un kiosque à musique, un Genius bar, un auditorium, une salle de Fitness constituent des endroits de vie et de bien être.

Enfin, à l’instar des incubateurs, un plateau de 1000 m2 est réservé à des startups internes et externes à la banque pour collaborer sur des projets innovants. Ce lieu s’inscrit dans la mouvance de la banque de développer tout un écosystème pour stimuler l’innovation.

Un comité de 500 utilisateurs consulté tout au long du projet

Dans ce projet, la direction générale a souhaité impliquer le plus grand nombre de collaborateurs.

Ainsi un comité d’utilisateurs basé sur le volontariat et formé de 500 employés a été constitué pour qu’ils puissent être partie prenante dans la co-construction des aménagements, des technologies, des usages du lieu et être acteurs de la refonte des modes de travail et du management.

« De ce comité est né le Flexwork, une approche basée sur le partage des bureaux pour faciliter et encourager la mobilité, la co création, l’autonomie et le travail pour accroitre la performance collective », explique Véronique Poulard, DRH de la Direction des Ressources et de la Filière Informatique du groupe Société Générale.

« Mais ce Flexwork ne se fait pas sur un simple claquement de doigts. S’installer avec des collègues qu’on ne connait pas est un véritable bouleversement. Et si certains jouent le jeu, d’autres ont tendance à reprendre le vieux réflexe d’occuper chaque jour la même place. Nous devons discuter, communiquer, les accompagner dans cette mutation. »

Cette évolution impacte aussi en profondeur la posture des managers qui, pour certains d’entre eux, éprouvent plus de difficulté à trouver leurs places dans ces espaces partagés et ces processus transverses.

«Ce constat nous a conduit à mettre en œuvre un dispositif d’accompagnement du changement pour aider les managers à s’approprier ce nouvel environnement de travail », poursuit la DRH.

5000 personnes, dont les 2/3 travaillent sur les technologies, notamment sur l’infrastructure et les applicatifs métiers, seront présents dans ses locaux.

16 000 collaborateurs restent dans les tours de la Défense

Si le groupe ne dévoile pas le montant de l’investissement consenti à la construction de ce complexe, la Directrice des Ressources et de l’Innovation confie que « plus qu’un projet immobilier d’envergure, c’est un projet d’entreprise».

Le dynamisme de l’entreprise serait-il en train de basculer vers l’Est parisien ?

Petite galerie photos du nouveau complexe Les Dunes de Groupe Société Générale (crédits photos : ©Jean-PierrePorcher) :


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur