Disney ne se montre pas Picsou pour acquérir Playdom

CloudMobilitéSmartphones

Le groupe Disney est prêt à débourser 563,2 millions de dollars pour acquérir Playdom, éditeur de jeux visibles depuis des réseaux sociaux comme Facebook.

Mickey dans le Web 2.0, cela donne quoi ?

Après la récente acquisition de Tapulous (jeux sur iPhone), le groupe Disney vise le marché des jeux sur réseaux sociaux (social gaming) en acquérant la société californienne Playdom.

Le montant de la transaction finale pourrait avoisiner 563, 2 millions de dollars (432,7 millions d’euros).

En effet, l’accord comporte une clause d’intéressement pouvant aller jusqu’à 200 millions de dollars (153 millions d’euros) en fonction de la performance de Playdom.

Avec des jeux tels que “Mobsters” ou “Social city”, Playdom revendique 42 millions de joueurs actifs mensuels par le biais de Facebook.

C’est un des grands challengers de Zynga.

Dans un communiqué de presse, Bob Iger, P-DG de The Walt Disney Company, déclare que cette acquisition “sert notre stratégie de consacrer notre capital à des activités à forte croissance qui peuvent tirer profit de nos nombreux personnages, univers et marques”.

L’offre de rachat de Playdom par Disney surclasse nettement celle d’EA pour Playfish en novembre dernier.

Signe que le segment Web 2.0 du “social gaming” est désormais pris au sérieux par les acteurs des marchés financiers suivant les secteurs des nouvelles technologies.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur