Disney préfère Microsoft à Apple

Mobilité

La fin des négociations entre Pixar et Disney pourrait avoir une victime collatérale : l’iPod. Le baladeur numérique d’Apple est dans la ligne de mire de Microsoft et de son Portable Media Centers.

Un mois de février sous le signe de deux grandes oreilles pour le P-DG d’Apple et de Pixar, Steve Jobs. Depuis le 5 de ce mois, Stanley Gold et Roy Disney, deux dissidents de la Walt Disney Corporation, le mettent sur le devant de la scène. Selon eux, le patron du studio d’animation 3D le plus talentueux de ces dernières années et du constructeur d’ordinateurs le plus innovant du marché mériterait de prendre la direction du groupe Disney. La raison de leur choix ? Le 3 mars prochain, ils entendent mener à bien un putsch au pays de Mickey pour détrôner l’actuel dirigeant, Michael Eisner, en fonction depuis près de vingt ans. Selon eux, Pixar était l’as dans le jeu de Disney et il ne fallait pas le laisser filer. Trop tard : Jobs a cessé les négociations du contrat de son studio d’animation deux jours avant le début de février ! Pour Stanley Gold et Roy Disney, l’arrêt abrupt des négociations avec Pixar plongerait le groupe de divertissement dans une nouvelle période de turbulences : en 2003, les revenus issus des films Pixar n’ont toutefois représenté que 2 % du chiffre d’affaires du groupe (27 milliards de dollars), selon le magazine Forbes. Et les résultats de Disney sont aujourd’hui en nette amélioration. L’effet Pixar ?

Portable Media Centers contre iPod

Parallèlement (ou devrait-on dire conséquemment ?), le 9 février, Disney et Microsoft concluent un accord “pluriannuel de coopération portant sur le développement de nouvelles technologies de distribution de films”. En fait, Disney utilisera la technologie concurrente du QuickTime d’Apple, Windows Media Player, avec pour objectif de diffuser ses films et ses dessins animés de manière sécurisée sur les nouveaux médias. Un sacré revers pour Apple : cette collaboration pourrait en effet bouleverser sa stratégie autour de la musique numérique ! Pourquoi ? En raison de l’apparition de Portable Media Centers (voir édition du 8 janvier 2004), une solution pour baladeur vidéo que Microsoft entend bien commercialiser cette année. La stratégie du géant de Redmond est simple : en retard par rapport à l’iPod (voir édition du 18 décembre 2003), Microsoft tente de brûler la politesse à Apple dans le domaine de la vidéo nomade, où la Pomme n’est pas encore présente malgré des rumeurs d’iPod multimédia. En signant avec Disney, Microsoft s’assure ainsi de disposer d’un catalogue de contenus. Derrière ces périphériques de nouvelle génération se profile la diffusion nomade de contenus numériques, vidéo, photo et musique. Or, si Microsoft investit puis domine ce marché avec son nouveau lecteur, c’en est fait de l’iPod et de l’iTunes Music Store ! Mais c’est sans doute aller un peu vite en besogne pour le moment : l’iPod reste le baladeur le plus vendu dans le monde aujourd’hui. Mais si Apple laissait Microsoft seul sur ce terrain, ce scénario catastrophe pourrait constituer le deuxième revers majeur pour l’entreprise, après que les PC sous Windows se sont imposés face au Macintosh.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur