Disque dur : Intel s’installe sur le segment Solid State Drive

Mobilité

Le fondeur dévoile deux premières versions de disques durs SSD d’1 et 2 Go
conçus pour les PC de bureau bas de gamme et les ordinateurs portables.

Intel a dévoilé un nouveau disque dur SSD (Solid State Drive ou Solid State Disk) basé sur la mémoire flash, qui se positionne comme une alternative peu coûteuse aux disques durs mécaniques.

Le disque dur Z-U130 est actuellement disponible en versions 1 et 2 Go, auxquelles devraient s’ajouter des versions 4 et 8 Go dans les prochains mois. Des modèles d’une capacité de 20 et 40 Go seront également commercialisés au cours du second semestre, suivis de versions 80 et 160 Go l’année prochaine.

Ces disques durs utilisent des connexions USB 1.1 et USB 2.0, lesquelles sont dans la plupart des cas directement intégrées sur la carte mère de l’ordinateur.

Selon Peter Hazan, directeur marketing chez Intel, les modèles de faible capacité visent plus spécifiquement les ordinateurs de bureau bas de gamme et les ordinateurs portables, ainsi que les systèmes développés pour les marchés émergent tels que le PC Classmate d’Intel.

“L’objectif est de garantir les coûts les plus bas avec une capacité suffisante”, a déclaré Peter Hazan à l’occasion d’une conférence de presse organisée la semaine dernière au siège d’Intel à Santa Clara (Californie). “Si votre application exige une capacité de 8 Go maximum, [un disque SSD] peut offrir ces performances à un coût matériel inférieur à celui d’un disque dur. “

En moyenne, une mémoire flash offre une vitesse de fonctionnement deux fois plus rapide qu’un disque dur mécanique et consomme environ deux fois moins d’énergie, annonce Intel.

Les disques durs traditionnels sont également plus exposés aux endommagements matériels car ils contiennent des pièces mobiles. En outre, ils peuvent s’avérer bruyants en fonctionnement.

Le PC Classmate d’Intel, qui s’adresse aux étudiants des pays en voie de développement, sera l’un des premiers systèmes à utiliser le disque SSD du fabricant. Le modèle basé sur Linux sera équipé d’un disque d’1 Go, et la version Windows XP d’un modèle 2 Go.

Estimé à un prix unitaire de 300 dollars, cet ordinateur portable est perçu comme un concurrent direct du programme OLPC(One Laptop Per Child) du Massachusetts Institute of Technology, lequel utilise une version spéciale de Linux et d’une capacité de mémoire Flash de 512 Mo.

Intel espère que ses disques durs SSD seront exploités sur des PC de bureau bas de gamme, ainsi que dans des terminaux embarqués comme les routeurs et les terminaux en point de vente.

Alors que les puces gagnent de jour en jour en densité, la mémoire Flash tend de plus en plus à marcher sur les plates-bandes des disques durs qui présentent l’inconvénient de posséder des composants fixes dont il est impossible de réduire les dimensions, comme le boîtier et le lecteur.

Intel estime que le prix d’un disque Flash SSD de 4 Go sera inférieur à celui d’un disque dur mécanique de 1,8 pouce avant la fin du premier semestre 2007, et inférieur à celui d’un disque de 2,5 pouces d’ici la fin de l’année.

Le modèle 8 Go atteindra son seuil de rentabilité à la fin 2008 pour les disques durs d’1,8 pouce et à la mi-2009 pour les versions 2,5 pouces. Les petits modèles 1,8 pouce sont principalement utilisés dans les appareils électroniques portables grand public, tels que l’iPod d’Apple. Les modèles 2,5 pouces sont quant à eux plus communément utilisés dans les ordinateurs portables.

Le spécialiste de la mémoire Flash SanDisk a dévoilé en début d’année un disque dur SSD de 32 Go. Mais, alors que le disque dur d’Intel est conçu pour réduire l’encombrement de l’unité de stockage et nécessite un conne cteur spécial peu courant dans les systèmes répandus, SanDisk offre un système qui peut être connecté au port de disque ordinaire de n’importe quel ordinateur portable.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 12 mars 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur