Disques durs : Intel propose des nouvelles séries SSD destinées aux entreprises

CloudData-stockageStockage

Intel sort deux nouveaux SSD taillés pour une utilisation professionnelle. Les entreprises lorgnent déjà ces médias de stockage qui proposent des performances ahurissantes.

Avec ses séries 710 et 720 (noms de codes respectifs “Lydonville” et “Ramsdale”), Intel s’invite au sommet de la hiérarchie des SSD et vise une cible clientèle essentiellement professionnelle.

Popularisé en 2007, le Solid State Drive est désormais plus accessible qu’à ses débuts.

Introduit sur le marché français début 2008 avec les premiers EeePC d’Asus, il présente de nombreux avantages face aux disques durs classiques.

Bénéficiant d’une consommation électrique réduite, ces modules de mémoire flash dégagent moins de chaleur et se montrent quasi silencieux, proscrivant les têtes de lecture et d’écriture au profit d’un circuit mémoire intégré.

Ils sont respectivement gravés en 25 et 34  nanomètres.

Intel SSD

D’un format classique de 2,5 pouces, l’Intel 710 est articulé autour d’une puce NAND fonctionnant en mode Multi-Level-Cell.

Cette nouvelle technologie permet d’étendre la capacité de stockage en diminuant la densité des données.

Concrètement, chaque cellule peut stocker jusqu’à 8 fois plus d’informations.

Pour pallier la durée de vie moindre des SSD, Intel les a dotés de la fonction High Endurance Technology (HET).

Le fabricant américain de semi-conducteurs n’avait jusqu’à présent divulgué que peu d’informations supplémentaires.

Computer Base, un laboratoire allemand, est parvenu à obtenir plus de détails.

L’Intel 710 offrirait des débits impressionnants, en lecture (270 mégaoctets par seconde) comme en écriture (210 mégaoctets).

Il disposerait d’une interface SATA cadencée à 3 Gigabits par seconde et d’une mémoire cache de 64 Mo.

Deux modèles seront commercialisés à compter de juillet, l’un d’une capacité de 200 Gigaoctets et l’autre du double.

Nouvelle référence du SSD haut de gamme, l’Intel 720 est résolument destiné à une utilisation professionnelle.

En témoignent son interface PCI-Express, ses 256 Mo de cache, son cryptage de données en AES 256-bit et surtout ses débits astronomiques : 2200 Mégaoctets par seconde en lecture, pour 1800 en écriture.

On est bien loin du temps où la mémoire flash était décriée pour sa lenteur lors des enregistrements de données.

Si Computer Base nous apprend que “le modèle 720 sera disponible au cours du troisième trimestre de l’année 2011“, le laboratoire allemand admet ne rien savoir de son prix.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur