Distribution directe : Free en phase de test d’un réseau de boutiques physiques

Cloud

Lors de la présentation des résultats du groupe Iliad, son emblématique fondateur a déclaré qu’il comptait ouvrir un réseau de boutiques à proximité de Paris. Avant de se lancer à la conquête du territoire ?

Avec l’arrivée de Free Mobile, la force technico-commerciale de Free va devoir se renforcer.

Cela pourrait passer par l’ouverture d’un réseau de boutiques physiques à l’instar de ses concurrents (Orange, SFR, Bouygues Telecom ou encore Numéricable).

En marge des résultats d’Iliad présentés en fin de semaine dernière, Xavier Niel, co-fondateur du groupe qui occupe les fonctions de Vice-président du conseil d’administration et Directeur général délégué à la stratégie, a déclaré que des boutiques Free allaient “dans les prochaines semaines, dans des villes moyennes situées entre 50 et 200 km de Paris”.

La Tribune a laissé entendre que ces boutiques-tests seraient au nombre de six pour une surface d’exploitation située dans une fourchette 50 – 300 mètres carrés.

Ce “test” pourrait entrainer une petite révolution au sein du groupe dont le principal canal de vente était Internet (“100% direct”) : toutes les demandes de souscription passent par là.

Xavier Niel a toutefois tempéré les propos en indiquant qu’il ne s’agissait (pour l’instant?) pas d’ouvrir un réseau de boutiques sur l’ensemble du territoire.

Mais c’est une question lancinante à laquelle Free Mobile est confrontée.

Face à des concurrents qui comptent beaucoup sur leurs réseaux physiques (sans compter sur les nouveaux entrants comme le MVNO La Poste sur le réseau SFR), le nouvel opérateur est attendu sur ce point crucial.

Qui plus est, les clients sont habitués à effectuer le choix de leur téléphone en boutique.

Et un grand nombre – notamment les clients “novices” – apprécient toujours de bénéficier des conseils de vendeurs spécialisés et de les rencontrer de visu.

Enfin, face aux boutiques “opérateurs”, il ne faut pas oublier les nombreuses enseignes indépendantes (Internity, ThePhoneHouse, TelandCom, etc.) qui n’ont sans doute pas dit leur dernier mot.

Reste à savoir si Free sera prêt à rogner sur ses marges en l’échange d’une présence chez ces distributeurs…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur