Distribution numérique : Vivendi prend une part minoritaire dans FNAC

BourseE-commerceEntrepriseMarketing
vivendi-entre-capital-fnac
5 8

Ce partenariat Vivendi – FNAC est justifié au nom de la « coopération dans les domaines culturels » et la distribution de produits et services numériques.

Vivendi vient soutenir FNAC en prenant une participation minoritaire de 15% (avec un niveau similaire de droits de vote). Un « partenariat stratégique » justifié au nom de la « coopération dans les domaines culturels ».

Concrètement, le groupe média compte souscrire à une augmentation de capital réservée d’un montant de 159 millions d’euros à un prix de 54 euros par action (soit le cours de clôture de FNAC le 8 avril dernier), précise le communiqué.

Deux administrateurs représentant Vivendi arrivent au conseil d’administration du groupe FNAC à l’occasion de la signature de cet accord.

De son côté, le groupe FNAC précise que la holding Artémis (famille Pinault) « conservera son rôle d’actionnaire de référence avec 33% du capital ».

On imagine aisément les passerelles qui pourraient être érigées entre les deux parties sur la distribution de contenus culturels (musique, cinéma) et un accès privilégié à des services digitaux étendus (vidéo à la demande…).

Mais l’accord s’étend également sur la billetterie : Vivendi développe une activité Ticketing (regroupe les activités de Digitick Group en France et de See Tickets au Royaume Uni et aux Etats-Unis) tandis que la FNAC exploite une filiale dédiée (France Billet) qui a acquis récemment Eazieer (technologies associées aux services de billetterie).

En l’état actuel, les deux parties restent prudentes sur le degré de coopération dans ce domaine.

Plus globalement, l’accord Vivendi – FNAC devrait avoir un impact au niveau international en raison du rayonnement géographique des deux groupes. Ainsi, la FNAC est présente en Espagne, Portugal, Brésil, Belgique, Suisse, Maroc, Qatar et Côte d’Ivoire.

L’entrée du groupe média de Vincent Bolloré arrive à un moment charnière de la FNAC, qui voulait prendre le contrôle de Darty mais qui a été doublée par Conforama. Le processus d’acquisition est enclenché du côté de l’enseigne spécialisée dans l’ameublement (groupe Steinhoff).

L’offre de rachat  sur Darty est officiellement ouverte pour une période allant jusqu’au 2 mai, a précisé Conforama dans un communiqué diffusé lundi soir. De son côté, le groupe FNAC, dirigé par Alexandre Bompard, n’a pas officiellement renoncé à Darty.

(Crédit photo : Shutterstock.com – Droit d’auteur : Alf Ribeiro)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur