Distribution : Système U et la FNAC montent au créneau face à Amazon

Cloud

Chacun de leur côté, Serge Pain (Système U) et Alexandre Bompard (FNAC) dénoncent ‘la concurrence déloyale” d’Amazon, qui reçoit des subventions publiques pour ses implantations dans l’Hexagone.

Serge Papin n’est pas content du “nouveau commerçant” Amazon !

Dans un entretien accordé aux Echos, le patron de l’enseigne de grande distribution Système U s’en est pris au pionnier du commerce électronique américain.

Il ne comprend pas comment Amazon peut toucher des subventions publiques pour ses implantations en France alors même que la société Internet de Jeff Bezos ne paie que très peu d’impôt sur les bénéfices dans notre pays.

Récemment, Amazon a confirmé qu’il comptait ériger un quatrième centre logistique en France dans le Nord.

Pour moi, le fait (qu’Amazon) perçoive des subventions pour ses entrepôts constitue une véritable injustice”, proteste Serge Papin.

“En effet, il ne paie pas, ou peu d’impôts en France. Il reçoit donc des aides sans contribuer aux recettes publiques. Bien sûr, il n’est pas dans l’illégalité car il joue avec les règles d’une Europe qui marche sur la tête. Mais ce n’est pas qu’une question de légalité, c’est quelque chose qui relève de la morale.”

Serge Papin, Système U
Serge Papin, Système U

Le patron de Système U réagit aux informations publiées récemment dans la presse.

A l’instar d’autres multinationales implantées en Europe (Google s’appuie sur l’Irlande par exemple), Amazon optimisait ses impôts via un pilotage de ses activités commerciales françaises depuis son siège européen du Luxembourg.

Un système qui lui permet de bénéficier d’une fiscalité plus clémente.

Le patron de Système U ajoute : “Nous estimons juste que des gens comme Amazon n’ont pas à être favorisés. Et pas uniquement pour des raisons fiscales.”

Serge Papin s’inquiète aussi de la collecte massive de données clients organisée par les grands groupes Internet comme Google, Apple et Amazon.

Anticipant sans doute la réponse d’Amazon qui évoquerait une peur illégitime d’un acteur “traditionnel” de la distribution confronté au sujet du groupe américain, Serge Papin rétorque : “Nous n’avons pas peur (des géants du commerce en ligne).”

Et il conclut : “Nous saurons réagir comme nous l’avons fait lors de l’arrivée en France des hard discounters qui ont, eux aussi, bénéficié de la bienveillance du pouvoir politique.”

Reste à savoir comment.

Les recommandations du prochain rapport sur la fiscalité numérique commandé par le gouvernement seront scrutées…

La FNAC crie à la concurrence déloyale
De son côté, Alexandre Bompard, P-DG de la FNAC, dénonce aussi la “concurrence déloyale”pratiquée par Amazon sur le marché de la distribution des livres. Amazon devrait 1,12 million d’euros d’aides publiques de la région Bourgogne et de l’Etat pour la création de 250 emplois dans son nouvel entrepôt de Sevrey. Ce qui laisse le patron de la FNAC perplexe. “En annexe de la décision de subvention, il serait fort éclairant de donner la liste des distributeurs disparus dans le monde, à cause des pratiques hégémoniques et du dumping fiscal et règlementaire habituels chez ces entreprises américaines de e-commerce.”

Credit photo : Shutterstock.com – Copyright : photobank.kiev.ua


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur