Distribution TV : fin des programmes TF1 sur les box de Numericable-SFR

OpérateursRéseaux
TF1-distribution-audiovisuelle-operateurs-telecoms

Le service de replay MyTF1 n’est plus accessible sur les box de SFR-Numericable, qui refuse, comme d’autres FAI, de payer le groupe audiovisuel pour reprendre son signal.

La tension monte d’un cran entre TF1 et Numericable-SFR.

Le premier a fini par mettre à exécution une menace brandie de longue date : depuis ce samedi 29 juillet 2017, il ne fournit plus au second son service de replay MYTF1. Et lui demande par ailleurs de ne plus diffuser, au travers de sa set-top box, les chaînes TF1, TMC, NT1, HD1 et LCI.

L’accord de distribution entre les deux groupes était arrivé à échéance le 31 décembre 2016. Il avait fait l’objet d’une prolongation jusqu’au 28 juillet 2017, dans le cadre de négociations autour de l’offre « TF1 Premium ».

En juillet 2016, le groupe audiovisuel avait présenté aux opérateurs télécoms cette offre qui, outre la mise à disposition de ses chaînes en clair et du service de replay MYTF1, inclut des fonctionnalités de type « start over » (reprise du programme au début), avant-premières et qualité HD.

Si les négociations sont délicates, c’est que Numericable-SFR et consorts s’opposent au modèle économique associé : TF1 leur réclame 100 millions d’euros pour reprendre son signal sur leurs box TV respectives… alors qu’ils récupèrent aujourd’hui gratuitement le flux de la première chaîne de France.

M6 est également favorable à ce principe de distribution payante auprès des opérateurs, déjà en place dans des pays comme la Belgique, où des accords ont été noués avec les filiales locales d’Orange et d’Altice.

Un dossier en justice

Du côté d’Orange, qui « n’envisage pas de rémunérer la distribution d’une chaîne TNT gratuite », on a récemment déposé plainte au Tribunal de commerce en évoquant la « position dominante de TF1 sur le marché de la télévision et de la publicité ».

Numericable-SFR a pour sa part saisi, au mois d’avril, le Conseil supérieur de l’audiovisuel, en règlement de différend.

La filiale d’Altice déclare, par un communiqué émis dans la foulée de la coupure de MYTF1 sur ses box, s’étonner que TF1 « n’ait pas attendu la conclusion des recours en cours ». Et d’assurer, face à cette « tentative de prise d’otage de ses clients » par le biais d’une « coupure unilatérale », réfléchir à engager « toute action judiciaire nécessaire ».

Dans les faits, les abonnés Numericable et SFR peuvent toujours accéder à MYTF1, mais via l’application. Quant aux chaînes en clair, elles restent disponibles sur la TNT… mais aussi sur les box du FAI, selon TF1, qui entend par là même « utiliser tous les moyens juridiques à sa disposition pour faire valoir ses droits ».

À l’heure où 20 millions de foyers en France sont en mesure de regarder la TV par Internet, les FAI peuvent difficilement se passer de TF1, incontournable au regard de son audimat ; mais TF1 – qui affirme, sur la base d’un sondage commandé par ses soins, que 64 % des abonnés seraient prêts à changer d’opérateur si ses chaînes n’étaient plus diffusées sur leur box – ne peut pas non plus éluder l’audience générée par les box des FAI.

Face au refus de tous les opérateurs à l’exception de Bouygues Telecom (qui fait partie du même groupe), TF1 avait fixé plusieurs ultimatums, restés sans suite.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur