Distrilogie lorgne sur Varcity

Mobilité

Le grossiste français spécialisé dans le stockage prévoit d’acheter le Vad logiciel Varcity. Son objectif : tripler son chiffre d’affaires dans les logiciels en 2004.

Le 4 février, Distrilogie devrait prendre le contrôle de Varcity, l’un des rares grossistes français spécialisés dans les logiciels. Si l’affaire est finalisée dans les délais, cette filiale du groupe Diwan deviendra alors la division Logiciels de Distrilogie, un grossiste spécialisé dans le stockage. “Les fournisseurs et l’expertise que nous apporte Varcity nous permettront de devenir rapidement un acteur significatif du logiciel, pas uniquement dans le stockage”, explique Patrice Arzillier, p-dg de Distrilogie. Car Varcity référence aussi des solutions de sécurité et de connectivité issus d’éditeurs tels que Attachmate, CheckPoint, Fsecure, Hummingbird, Sun, WRQ. Patrice Arzillier précise que tous sont “a priori partants pour maintenir leur carte de distribution à l’acquéreur”.

Quant à la vingtaine de salariés de Varcity, tous repris, ils rejoindront la division Logiciels de Distrilogie. Elle comptera alors 27 employés et sera dirigée par Jean-Marc Moulin, l’actuel directeur général de Varcity (environ 10 M? de CA en 2003). Distrilogie récupère au passage deux agences en région, l’une à Lyon et l’autre à Toulouse. “Nous améliorons ainsi notre couverture du territoire. Notre objectif est de réaliser 30 M? dans les logiciels en 2004, contre 12 M? en 2003”, explique le p-dg de Distrilogie. Le dirigeant n’exclut pas d’acquérir d’autres Vad en 2004 afin de renforcer cette division, dans la sécurité et les web-services notamment.

Diwan se focalisera sur l’intégration

Daniel Derderian, p-dg de Diwan, se dit satisfait du prix de cession et des conditions de vente à Distrilogie. Le dirigeant reconnaît avoir refusé une offre de Tech Data en 2003, les cultures des deux entreprises étant selon lui trop éloignées : “Mais nous devions nous séparer de Varcity, car les grossistes spécialisés trop petits n’ont guère d’avenir, suite à la récente concentration entre fournisseurs. De plus, la crise oblige les groupes de distribution à se focaliser sur leur coeur de métier. Diwan a donc choisi de se concentrer sur l’intégration logicielle, le métier de notre seconde filiale, Unidirect”. Daniel Derderian utilisera l’argent provenant de la vente de Varcity afin de renforcer l’offre d’Unidirect. Il prévoit ainsi de réaliser deux acquisitions au premier semestre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur