Divertissement numérique : le portail VirginMega.fr repris par Digital Virgo

Marketing
reprise-virginmega-digital-virgo

Le portail de téléchargements VirginMega (ex-branche numérique de l’enseigne Virgin Megastore) a été repris par la société numérique lyonnaise Digital Virgo. Un repreneur discret mais actif…

Après la liquidation de la chaîne Virgin Megastore survenue mi-juin, qu’est devenu VirginMega.fr, portail de téléchargement, de visionnage et de streaming associé  (musique, film et livres numériques) ?

La filiale numérique de l’enseigne a trouvé un repreneur : Digital Virgo.

Un accord avec le tribunal de commerce de Paris et le groupe de Richard Branson a été trouvé pour une reprise des actifs.

Le montant de l’opération porterait sur 100 000 euros, selon l’AFP.

“Un accord de licence a également été signé avec Virgin Enterprises Limited pour l’exploitation de la marque Virgin, le contrôle et la gestion du site Virginmega.fr”, précise Digital Virgo dans un communiqué.

“La licence vient renforcer le portefeuille de marques et les activités françaises du groupe en élargissant ses offres de musique, vidéos et jeux sur Internet.”

Digital Virgo compte poursuivre l’exploitation de la marque VirginMega et reprendre “l’essentiel” des 11 salariés que comptait la filiale.

Outre la base de données clients de VirginMega.fr, le repreneur met la main sur un catalogue de 5000 longs métrages, 10 000 fichiers musicaux et pas moins de 160 000 livres numériques.

Selon le dernier relevé de Virgin Megastore, VirginMega.fr permettait de réaliser un chiffre d’affaires de près de 5 millions d’euros et rassemble “environ 750 000 clients“.

Méconnu, le repreneur Digital Virgo est une entreprise lyonnaise spécialisée dans le divertissement numérique.

Et il a constitué une galaxie de services Internet.

Sa création remonte à 2008 par LBO des activités internationales de Jet Multimédia (détenu à l’époque par SFR).

La société a étendu ses activités en Europe centrale puis en Afrique de l’Ouest.

En juillet 2011, elle acquiert CellCast Media, un spécialiste du divertissement numérique qui sera fusionné par la suite avec le service MediaPlazza.

La même année, c’est une solution de paiement Virgopass qui est lancée.

En 2012, Digital Virgo acquiert Prizee.com, une société de casual gaming en France qui avait rencontré des difficultés.

Auparavant, elle avait récupéré les restes de ParuVendu (petites annonces) et CarriereOnline (recrutement), ex-propriétés de Comareg, un groupe de publication qui a coulé.

Selon l’AFP, la société dirigée par Eric Peyre a réalisé un chiffre d’affaires de 207 millions d’euros. Son activité serait en forte croissance (“+20% sur le dernier exercice fiscal”).

Digital Vertigo disposerait d’un effectif de 823 employés dans 20 pays. Une croissance remarquable mais vraiment discrète.

———————-

Quiz : Connaissez-vous les grandes entreprises du Web en France ?

———————

(Article de Gérard Clech et Philippe Guerrier)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur