Divorce dans l’e-média : AllThingsD et Wall Street Journal se séparent

Régulations
allthingsdigital

Les fondateurs Walt Mossberg et Kara Swisher prennent leur indépendance. Le Wall Street Journal perd des plumes éditoriales mais dispose d’un plan de rechange.

D’ici la fin de l’année, AllThingsDigital, site médias de référence sur les nouvelles technologies, va quitter le giron du groupe Dow Jones (éditeur du Wall Street Journal, et propriété de News Corp de Rupert Murdoch).

C’est assez surprenant au regard de la qualité du contenu éditorial et des plumes que l’on y trouve comme les fondateurs Kara Swisher et Walt Mossberg.

“Les deux parties ont décidé de ne pas renouveler leurs accord lorsque le contrat expirera à la fin de l’année”, peut-on lire dans un communiqué du groupe Dow Jones.

Mais le Wall Street Journal n’est pas désarmé.

Le groupe de presse compte intégrer une vingtaine de nouveaux contributeurs dédiés au monde du numérique pour élargir la couverture de cette thématique.

S’il va perdre de vue la conférence AllThingsD qui réunit généralement les pontes de l’Internet (Tim Cook pour Apple, Marissa Mayer pour Yahoo…), le Wall Street Joural compte concevoir son propre forum high-tech.

Que vont devenir  Walt Mossberg et Kara Swisher ? C’est acquis pour le premier, qui va quitter le groupe à la fin de l’année. Il collaborait avec le journal depuis 1991.

Ce journaliste chevronné pourrait chercher un nouvel élan avec AllThingsD avec des soutiens financiers mais, en l’état actuel, la marque reste dans le giron du groupe Dow Jones.

AOL, qui détient TechCrunch depuis 2010, serait intéressé par un deal avec eux.

———————

Quiz : Géants du web : qui a racheté quoi ?

—————–


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur