Doctissimo s’offre Animalbox pour développer sa composante e-commerce

E-commerceEntrepriseFusions-acquisitionsMarketing
animalbox-doctissimo

Pour développer son activité e-commerce auprès de l’audience de sa rubrique animaux, Doctissimo acquiert Animalbox et ses coffrets-cadeaux mensuels pour chiens et chats.

Mise à jour du 12 juin 2017 à 18 h 05 : Antoine Chabassol nous précise que les 10 000 clients communiqués ne comprennent que les abonnés Woufbox et Miaoubox ; pas les box commercialisées en marque blanche. L’article est modifié en conséquence.

——————————————————————————————

Marquée il y quelques années par le lancement de l’espace marchand DoctiPharma pour la vente de médicaments en collaboration avec des officines agréées, la stratégie e-commerce de Doctissimo connaît un nouveau temps avec l’acquisition d’Animalbox.

Le portail e-santé contrôlé depuis 2008 par le groupe Lagardère met la main sur cette start-up francilienne qui exploite un service mensuel d’envoi de box contenant des produits animaliers ou assimilés.

Commercialisé en France et en Belgique sous les marques Woufbox et Miaoubox respectivement dédiées aux chiens et aux chats, ledit service a, depuis fin 2014, ses équivalents en Angleterre : Pawsomebox et Purrfect-box. Il fut, pendant un temps, disponible en Suisse sous les noms Toutoubox et Matoubox.

Sur le papier, la jonction est établie avec Doctissimo, qui dispose depuis 2015 d’une rubrique animaux… et qui cherche à monétiser la communauté constituée autour de la thématique (1,2 million de visiteurs uniques par mois revendiqués, sur une audience globale de 9,6 millions à travers l’ensemble du portail, d’après des données Médiamétrie d’octobre 2016).

Du côté d’Animalbox, on entrevoit, dans ce rapprochement, l’occasion d’ouvrir le business des box à d’autres marchés tels que la santé, le sport ou la nutrition, sur lesquels Doctissimo est positionné.

C’est dans la boîte

Un partenariat avait été établi dans cette optique l’an dernier avec « Paris fait son Cinéma » pour la création d’une offre dédiée à l’univers des films, mais les coffrets-cadeaux pour animaux restent le cœur d’activité de la SAS fondée en 2012 par Antoine Chabassol et Pierre-Henri Coustenoble.

Aux marques distribuées (Almo Nature, Pedigree, Riga, Vitakraft…), il est garanti un espace publicitaire sur la newsletter, un relais sur un réseau de blogs, ainsi que la possibilité d’organiser des concours sur Facebook et de communiquer par l’intermédiaire de la brochure incluse dans chaque box.

La vente se fait avec ou sans engagement (paiement en une fois pour 3, 6 ou 12 mois dans le premier cas ; prélèvement mensuel dans le deuxième). Quant au contenu des boîtes, on prendra pour exemple la Woufbox de mai 2017 : elle associait lamelles de bœuf, gourde, jouet en caoutchouc, laisse, peluches en forme d’os et de carte de crédit, détoxifiant, os de jambon et friandises.

Animalbox – qui a lancé l’an passé sa marque de croquettes Sam & Lily – revendique 10 000 abonnés pour ses marques Woufbox et Miaoubox. L’entreprise ne communique pas sur le reste de son catalogue, qui inclut des box commercialisées en marque blanche.

Il était, au global, question de « plus de 15 000 utilisateurs » début 2015 à l’occasion d’un tour de financement de 1,2 million d’euros bouclé avec plusieurs de ses investisseurs historiques dont le fonds d’entrepreneurs Network Finances et la structure d’accompagnement de start-up L’Accélérateur.

Ces derniers avaient injecté 300 000 euros en 2013, rejoignant au capital le site Web d’informations animalières Wamiz.com. Animalbox était monté en puissance l’année suivante en avalant son concurrent français Doggybox.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur