Doctolib lève 35 millions d’euros : ambition réaffirmée sur l’axe franco-allemand

EntrepriseLevées de fondsMarketingStart-up
doctolib-levee-fonds

Tour de table sans précédent pour Doctolib, qui réaffirme ses ambitions de développement sur l’axe franco-allemand.

Les compteurs montent pour Doctolib.

En début d’année, la start-up parisienne avait officialisé un tour de table de 26 millions d’euros et accueilli, dans ce cadre, Bpifrance à son capital. Elle revendiquait alors 17 000 praticiens et 435 établissements abonnés à son service en ligne d’annuaire et de prise de rendez-vous avec les professionnels de santé.

La clientèle a quasi doublé depuis lors : 30 000 praticiens et 800 établissements. Le trafic aussi : de 6 millions de visites par mois fin 2016, on est passé à 12 millions.

Ces éléments, Doctolib les communique dans le cadre d’une nouvelle levée de fonds, d’un montant sans précédent : 35 millions d’euros, avec Bpifrance, qui remet au pot, accompagné de la société d’investissement Eurazeo.

Ce financement – le cinquième* pour la SAS depuis le lancement commercial de son service fin 2013 – portera la politique de recrutement : aux 380 salariés actuellement répartis dans 35 bureaux entre la France et l’Allemagne doivent s’en ajouter 200, à parts égales entre les deux pays.

Répliquer le modèle en Allemagne

Le CEO Stanislas Niox-Chateau (cofondateur de l’entreprise avec Ivan Schneider et Jessy Bernal, deux anciens de l’EPITA qui partagent la fonction de CTO) en profite pour réaffirmer ses ambitions de développement sur l’axe franco-allemand.

L’entreprise en est, un an et demi après son arrivée outre-Rhin, à un million et demi de rendez-vous pris (contre 7 millions par mois en France, selon Le Figaro). Implantée à Berlin, Munich, Hambourg, Cologne et Düsseldorf, elle compte, sur place, 1 000 praticiens abonnés.

Ces derniers payent 129 euros TTC par mois, hors connecteur avec leur logiciel métier et option de télésecrétariat.

En France, le ticket d’entrée est fixé à 109 euros. Parmi les derniers établissements de santé entrés dans la boucle figurent le CHRU de Nancy, la Croix-Rouge française pour ses centres de santé franciliens et l’AP-HP.

Sous deux ans, Doctolib vise 20 millions de particuliers sur son site, pour 100 000 praticiens (le rythme de recrutement actuel est de 2 500 par mois).

* Doctolib avait levé 1 million d’euros en février 2014, 4 millions en novembre de la même année (la start-up revendiquait alors 1 000 praticiens inscrits et environ 1 million de visites par mois), 18 millions à l’automne 2015.. et donc 26 millions début 2017, avec le concours du fonds Accel.

Photo d’illustration : l’équipe Doctolib en 2015


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur