USA : Donald Trump veut inciter Apple à rapatrier la production des iPhone

EmploiEntrepriseManagement
donald-trump-iphone-apple
3 5 Donnez votre avis

Donald Trump voudrait qu’Apple rapatrie la production industrielle des modèles iPhone sur le sol américain. Il a évoqué le sujet avec Tim Cook, qui étudie la question.

Candidat dans la course à la Maison Blanche, Donald Trump s’est engagé à créer des dizaines de milliers d’emplois industriels  aux Etats-Unis. Au cours de la période 2000-2014, 5 millions d’emplois industriels ont disparu au niveau national.

Désormais élu, Donald Trump passe maintenant à l’offensive pour inciter les groupes à développer leurs productions sur le territoire national.

Le futur président des Etats-Unis a ainsi contacté Bill Gates (co-fondateur de Microsoft) et Tim Cook (CEO d’Apple) dans ce sens. Il a expliqué sa démarche dans une interview accordée au New York Times en relatant la conversation téléphonique avec le dirigeant de la firme de Cupertino.

Parmi les bribes de conversation, Donal Trump aurait interpellé Tim Cook dans ce sens : « Tim, vous savez qu’une des choses qui serait une grande victoire pour moi serait d’obtenir qu’Apple construise une ou plusieurs grosses usines aux Etats-Unis, plutôt qu’en Chine, au Vietnam ou les autres pays où vous allez pour la fabrication de vos produits. »

Candidat à la primaire du parti démocrate, Bernie Sanders avait également exprimé sa volonté qu’Apple re-localise sa production aux Etats-Unis.

Selon le nouvel homme fort de Washington, Tim Cook aurait signifié qu’il comprenait la démarche. Donald Trump s’engagerait à développer des « incitations » (fiscales notamment) dans le sens du rapatriement des forces de production sur le territoire national.

Ainsi, il serait favorable au rapatriement de la (profonde) trésorerie d’Apple localisée hors des USA en diminuant la pression fiscale associée au transfert. Il envisage aussi d’introduire une taxe douanière de 45% sur les produits manufacturés importés de Chine.

Du côté de Donald Trump, le style est plus direct voire agressif. Le bouillonnant candidat n’avait pas hésité à s’en prendre à Apple, en incitant les consommateurs à boycotter les produits de la « Marque à la pomme ».

Le fait que la firme de Tim Cook s’oppose au FBI pour déverrouiller un iPhone d’un des terroristes impliqués dans la tuerie de San Bernardino en décembre 2015 (en évoquant le respect du droit à la confidentialité) avait également déplu à Donald Trump.

Apple étudie avec ses fournisseurs d’Asie des études d’impact

Cette requête directe adressée au CEO d’Apple de relocaliser l’emploi industriel est un engagement important de Donald Trump au cours de sa campagne.

L’essentiel de la chaîne de production des produits Apple (Apple, iPad…) est localisé en Chine. Son transfert complet aux USA parait peu crédible.

Néanmoins, selon Asia Nikkei, Apple a expressément demandé en juin à ses principaux assembleurs sous-traitants asiatiques Foxconn et Petragon d’étudier la possibilité de fabriquer des iPhone aux Etats-Unis.

Petragon aurait d’emblée décliné cette proposition pour des raisons de coûts financiers.

La production d’iPhone aux Etats-Unis nécessiterait une importante main d’oeuvre qualifiée et adaptée. Elle se traduirait par une hausse inévitable des coûts de production, en partie à cause des salaires plus élevés.

Selon le MIT, comme le souligne Digitaltrends, cela se traduirait par un coût supplémentaire de 30 à 40 dollars pour chaque iPhone produit.

L’autre problématique se situe au niveau de la logistique : les chaînes d’assemblage de Foxconn et de Petragon sont situées à proximité de nombreux sous-traitants et fournisseurs de composants intégrés dans les produits Apple.

De l’aveu même de Tim Cook qui s’exprimait sur CBS en 2015 : « Pour faire des iPhone, il y aurait besoin d’un ensemble de fournisseurs au même endroit, que les Etats-Unis n’ont pas actuellement.

Illustration de cette influence asiatique : les SoC (System on Chip) de la série Axx sortent des usines du fondeur TSMC (Taiwan Semiconductor MAnufacturing Company), les dalles sont fabriquées par Sharp et Japan Display et les puces mémoire par SK Hynix (Corée du Sud) et Toshiba (Japon).

C’est une chaîne logistique entière qu’il faudrait reconstituer. Un travail colossal et coûteux. Le redéploiement des chaînes de fabrication et logistiques empêcherait Apple de distribuer à sa base de clients des dizaines de millions de nouveaux modèles iPhone dès l’annonce de leur sortie.

Par ailleurs, Apple n’a pas complétement délaissé le bassin d’emplois aux USA. Selon l’Economic Policy Institute, Apple emploie deux millions de personnes sur son marché domestiques depuis 2007. La firme de Cupertino assemble sur place la gamme de Mac Pro par exemple.

A titre de comparaison, son partenaire Foxconn emploie 690 000 personnes en Chine. Ce chiffre tend de surcroît à se réduire avec la robotisation des chaînes d’assemblage.

(Crédit photo : Apple Infinite Loop)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur