Données personnelles : des internautes déboussolés

Régulations
donnees-personnelles-internautes

Une étude du Pew Research Center illustre le sentiment d’impuissance qu’éprouvent les Américains lorsqu’il s’agit de protéger leur vie privée sur Internet.

L’éclatement du scandale PRISM et la médiatisation des campagnes de cyber-espionnage au gré des multiples révélations d’Edward Snowden a significativement entamé la confiance des internautes envers les entreprises privées en matière de protection des données personnelles.

C’est l’un des principaux constats établis dans une étude menée par le groupe de réflexion Pew Research Center. Bien que restreinte aux Etats-Unis, l’enquête suffit à illustrer l’inquiétude des individus concernant la captation et le traitement des informations qu’ils publient en ligne.

A mesure que les données personnelles s’imposent comme le nerf de la guerre économique dans la sphère numérique, naît un sentiment d’impuissance. Des 607 adultes interrogés, la plupart ont non seulement perdu confiance dans la confidentialité des communications électroniques, mais aussi pris conscience des programmes marketing mis en place par Apple, Google, Facebook et consorts.

Ils sont 81 % à afficher leur méfiance à l’égard des réseaux sociaux lorsqu’il s’agit d’échanger des informations privées. 57 % adoptent la même approche pour le canal e-mail. A contrario, le téléphone filaire est considéré “au moins à peu près sûr” par les deux tiers des sondés. Pour autant, au global, huit personnes sur dix pensent que la population devrait s’inquiéter de l’espionnage des communications électroniques par le gouvernement.

91 % des Américains reconnaissent par ailleurs ne plus avoir le contrôle sur la façon dont leurs données sont collectées et exploitées par des tiers. Ils sont presque aussi nombreux (88 %) à estimer qu’il serait difficile de retirer du Web des informations inappropriées les concernant. Sur le volet publicitaire, les deux tiers des répondants s’en remettent aux pouvoirs publics pour encadrer les pratiques des sociétés du Net… dans un pays pourtant réputé pour limiter l’intervention de l’Etat au plus strict nécessaire, comme le note Silicon.fr.

En France, la situation est comparable au regard des dernières études réalisées sur le sujet. Dans son Unity Security Index publié cet été, le cabinet allemand Lieberman Research soulignait une prise de conscience générale quant aux problématiques de protection des données personnelles en ligne. Havas Media précisait toutefois plus récemment que les Français étaient prêts à monnayer ces informations.

—— A voir aussi ——
Quiz ITespresso.fr : connaissez-vous les grands groupes français du Web ?

Crédit photo : asharkyu – Shutterstock.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur