Données personnelles : l’UE pourrait exiger des moteurs un délai de conservation de six mois

Mobilité

Un groupe européen dédié à la protection de la vie privée préconise une période de six mois. Alors que les moteurs ont adopté une durée de 13 à 18 mois.

Selon Les Echos, les 27 autorités européennes en charge de la protection des données personnelles ont finalisé un avis fixant un cadre juridique aux moteurs de recherche, notamment les délais maximum pour “anonymiser” les logs de connexion serveurs et autres données comme les cookies.

Autant d’informations qui permettent aux moteurs de cibler le profil des internautes à des fins publicitaires. Les délais actuellement pratiqués vont de 13 mois pour AOL et Yahoo à 18 mois pour Google et Microsoft.

“Les sociétés américaines disposant d’établissements au sein de la communauté ou ayant des moyens de traitement des informations électroniques doivent également se plier à ces règles”, a précisé aux Echos Alex Türk, président du G29, le groupe de travail de l’Union européenne sur la protection des données personnelles. Au-delà du délai de six mois de rétention, les moteurs devront se justifier.

Autres sujets qui fâchent : les moteurs devront désormais faciliter l’accès des internautes aux données les concernant et obtenir leur consentement préalable s’ils souhaitent “enrichir les profils des internautes avec d’autres données extérieures“.

Google n’apprécie guère

“Concrètement, Google, par exemple, ne pourra consolider les informations de son moteur de recherche avec celles de ses filiales (YouTube, Orkut, Blogger, etc.) sans en demander l’autorisation”, conclut le quotidien économique.

Lundi, Peter Fleischer, conseiller de Google en matière de politique pour le respect de la vie privée, a déclaré que sa compagnie n’était pas d’accord avec les conclusions du G29. Il estime qu’il faut trouver un équilibre entre confidentialité et le moyen de rendre les services Web plus faciles.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur