Données privées : les CNIL européennes demandent à Google de faire une pause

Mobilité

Les CNIL européennes (Groupe Article 29) veulent examiner posément les conditions de mise en œuvre de l’uniformisation des politiques de confidentialité des données personnelles que veut mettre en place Google pour ses services.

La nouvelle harmonisation des conditions d’utilisations des services de Google est loin de donner satisfaction à tout le monde, et en particulier aux autorités européennes…

Effective le 1er mars prochain, l’uniformisation des politiques de confidentialité des données personnelles entraînera la mise en place d’un unique contrat utilisateur pour l’ensemble de l’écosystème Google (YouTube, Gmail, GTalk, Google+, Google Docs, etc.)

L’internaute doit donc alors donner son accord  sur un seul contrat d’utilisation, contre aujourd’hui près de 70 outils qui disposent chacun d’une licence utilisateur particulière.

Mais les CNIL d’Europe, réunies sous la bannière du Groupe Article 29 (G29), ne veulent pas confondre vitesse et précipitation.

Les régulateurs européens en charge de la protection des données personnelles ont ainsi demandé à Google de faire une pause pour qu’ils puissent examiner à tête reposée les changements que compte effectuer la firme de Mountain View quant à l’uniformisation des politiques de confidentialité des données des utilisateurs de ces services, rapporte Reuters.

Le G29 a ainsi adressé une lettre en ce sens à Larry Page, le P-DG de Google.

« Nous souhaitons vérifier les possibles conséquences [de ce changement de licence d’utilisation]  concernant la protection des données personnelles de nos citoyens en mettant en place une procédure coordonnée. Nous avons demandé à l’autorité française, la CNIL, d’en assurer la liaison. La CNIL a aimablement accepté ce rôle et sera votre contact concernant la protection des données à l’échelle de l’Union européenne », demandent les régulateurs de l’UE.

« A la lumière de tout cela, nous vous demandons de faire une pause jusqu’à ce que nous ayons fini notre mission pour que nous soyons sûrs que les changements que veut opérer Google n’aillent pas à l’encontre du droit à l’information des utilisateurs et citoyens européens », poursuivent-ils dans leur lettre.

Reste désormais à savoir si Google accédera favorablement à leur requête…

 

 

Crédit photo : © Nyul – Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur